ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Attentats terroristes près d’Alger

 
L’est d’Alger a été sécoué dans la nuit de dimanche à lundi par deux attentats terrotistes qui ont visés les commissariats de Reghaïa et de Dergana, causant la mort de 3 personnes et 24 blessés.
mardi 31 octobre 2006.

Attentats terroristes près d'Alger La première déflagration a eu lieu exactement à 23 h 49 mn devant le commissariat de Reghaïa et a été entendue même à Alger et Boumerdès, attestent certaines sources. S’ensuivirent alors plusieurs coups de feu. Durant près d’une minute environ, l’écho de la première déflagration d’une puissance inouïe retentissait encore dans les oreilles des habitants sur un rayon de plusieurs kilomètres. A minuit, une deuxième explosion déchire encore une fois le silence de la nuit, semant une véritable psychose au sein de la population. Sous un brouillard à couper à la tronçonneuse, en dehors des riverains immédiats des lieux des attentats personne en ce moment-là n’était en mesure de savoir avec précision ce qui venait vraiment de se produire.

Des témoins oculaires racontent que la déflagration a provoqué la destruction de toute une façade du commissariat. Les vitres des habitations sur un rayon de 500 mètres ont volé en éclats. Une quinzaine de véhicules stationnés à proximité du commissariat ont été complètement détruits. Un citoyen qui passait par hasard par là a été complètement déchiqueté par l’explosion. Une Peugeot 607 à bord de laquelle se trouvaient un homme et son épouse sera également sérieusement endommagée. La femme sera grièvement blessée et devait subir hier une intervention chirurgicale. Sérieusement touchés, six policiers qui assuraient la permanence seront pareillement blessés et évacués vers les différents hôpitaux de la capitale, à l’instar des autres victimes civiles.

D’après des sources sécuritaires, les terroristes au nombre de trois sont arrivés à bord d’un camion de marque Daihatsu et l’ont abandonné devant le commissariat en tirant dans tous les sens dans le but, semble-t-il, d’attirer les policiers dehors. Quelques secondes plus tard, ils ont actionné le détonateur provoquant l’énorme explosion. Les roues du camion ainsi que des pièces du moteur ont été récupérées à plus de 300 mètres du lieu de l’attentat. Au petit matin, tout le quartier où a lieu l’acte terroriste à Reghaïa était bouclé. Des cordons de sécurité ont été installés tout autour du commissariat. Malgré le nettoyage la nuit même de tout le quartier, des débris, des pièces de voitures calcinées, des lampadaires et des morceaux de verre jonchaient encore le sol à notre arrivée sur les lieux, particulièrement derrière le commissariat.

A Dergana, le même scénario macabre a été mis au point par les terroristes. Un camion de même marque, volé d’après des sources concordantes il y a quelques jours à Boudouaou, a été placé derrière une caserne de la BMPJ. L’explosion qui a eu lieu dix minutes après celle de Reghaïa a fait un cratère de 4 mètres et provoqué la destruction partielle de toute une villa située à proximité de la BMPJ. Plusieurs autres habitations ont été endommagées par le souffle de l’explosion du camion bourré, semble-t-il, des mêmes explosifs, puisque la détonation a été entendue pareillement à des kilomètres à la ronde. Selon des riverains, dans la villa touchée sérieusement par la déflagration se trouvaient une femme et ses enfants. La mère grièvement atteinte aurait succombé à ses blessures, attestent les mêmes sources. Plusieurs véhicules ont été également détruits par l’explosion qui a ciblé les éléments de la BMPJ de Dergana à 28 km environ d’Alger.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran