ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bedjaoui juge que le Maroc ne va pas assez loin

 
Le plan d’autonomie que propose le Maroc au Sahara Occidental est un mirage, estime le ministre algérien des affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, qui juge que la seule solution pour régler le conflit entre le Royaume chérifien et le Polisario demeure le référendum sur l’autodétermination sahraouie.
mercredi 1er novembre 2006.

Mohamed Bedjaoui juge que le Maroc ne va pas assez loin La déclaration de M. Bedjaoui qui coïncide avec la date d’expiration du mandat de l’ONU au Sahara-Occidental (31 octobre), intervient à la suite d’une annonce faite par le Maroc dans laquelle il a exprimé son intention de présenter à l’ONU, avant la fin de ce mois d’octobre, son projet d’autonomie pour le Sahara-Occidental. La légalité internationale « doit être respectée » au Sahara-Occidental à travers la tenue d’un référendum d’autodétermination permettant au peuple sahraoui de décider « librement » de son destin, a encore indiqué le ministre. « Nous sommes pour l’autodétermination du peuple sahraoui comme l’ensemble de la communauté internationale qui a bâti une légalité au niveau des Nations unies et cette légalité doit être respectée », a affirmé M. Bedjaoui.

Le représentant du gouvernement algérien a enfin déclaré que l’Algérie « ne veut qu’une seule chose : la paix dans la région pour que enfin, nous puissions construire ensemble souverainement notre destin commun pour un Maghreb uni ». Invité par la presse à réagir sur la question, le chef de la diplomatie espagnole a précisé « n’avoir aucune idée et aucune information » sur ce plan qui, selon lui, n’a pas été présenté et à propos duquel il a assuré que l’Espagne n’avait pas été consultée. M. Moratinos a aussi réaffirmé l’appui de l’Espagne dans le conflit du Sahara-Occidental qui oppose le Maroc et le Polisario, à une « solution politique négociée, mutuellement acceptée, qui puisse garantir et, surtout, mettre en application le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui ».

Les ministres algérien et espagnol des Affaires étrangères ont par ailleurs confirmé, hier à Madrid, la tenue en décembre 2006 à Alger de la 3ème réunion de haut niveau algéro-espagnole et la visite d’Etat du roi Juan Carlos 1er et de la reine Sofia en Algérie « au tout début de l’année prochaine. Lors de la conférence de presse conjointe, M. Moratinos a indiqué que, comme cela avait été convenu lors de la visite récemment à Alger de la Première vice-présidente du gouvernement espagnol, Mme Maria Teresa Fernandez de la Vega, la 3ème réunion de haut niveau algéro-espagnole aura lieu le 12 décembre prochain. Cette réunion se tiendra sous la présidence du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, et du président du gouvernement espagnol, M. José Luis Rodriguez Zapatero.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran