ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La fronde des psychologues en Algérie

 
Le Syndicat des psychologues (SNAPSY-Algérie) annonce sa décision de geler toutes les activités d’encadrement en milieu extra-universitaire des étudiants en psychologie dès le 18 novembre et ce jusqu’à l’aboutissements de ses revendications.
dimanche 5 novembre 2006.

La fronde des psychologues en Algérie « Nous avons déposé, hier, un préavis de gel de quinze jours des activités d’encadrement au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ainsi que celui du Travail et de la Sécurité sociale. Nous demandons une prise en charge totale de la plate-forme de revendications que nous avons déposée auprès des ministères concernés en octobre 2005", affirme M. Keddad, président du SNAPSY que nous avons joint hier par téléphone.

Le SNAPSY exige, en effet, l’instauration d’un statut particulier et la revalorisation des salaires des psychologues en Algérie, particulièrement ceux de la santé publique qui ne perçoivent jusqu’à ce jour, contrairement à leurs collègues qui exercent dans les autres secteurs, ni la prime de qualification, ni la prime de contagion, ni même la prime de documentation. « Un psychologue de la santé publique touche seulement 12.000 dinars. Il faut savoir qu’il y a un grand écart entre le régime indemnitaire sur la base duquel est calculé le salaire des psychologues de la santé publique et leurs collègues activant dans les autres secteurs.

A titre d’exemple, les psychologues exerçant dans les autres secteurs en Algérie, tels la Solidarité nationale, l’Education nationale, perçoivent une prime de qualification de 6.500 dinars et une prime de documentation de 1.500 dinars », signale notre source, qui réclame la généralisation de ces deux primes aux psychologues de la Santé publique.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran