ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Nicolas Sarkozy bientôt en Algérie

 
La visite de Nicolas Sarkozy en Algérie, prévue les 13 et 14 novembre prochains, pourrait être l’occasion de renforcer la coopération entre Paris et Alger et d’annoncer une accélération du traitement des demandes de visas pour les algériens.
dimanche 5 novembre 2006.

Nicolas Sarkozy bientôt en Algérie Sur la question de l’extrémisme et du terrorisme, Nicolas Sarkozy est sans ambiguïté et ne peut que trouver des interlocuteurs attentifs à Alger. La coopération dans la lutte contre le terrorisme pourrait se renforcer tant les deux parties se rejoignent dans la nécessité d’éradiquer ce fléau. Sarkozy reste, en dépit des critiques qui lui sont adressées, le ministre du Culte français qui a plaidé la cause de l’Islam de France tel que pratiqué par la majorité des musulmans, dont les Algériens : tolérant et ouvert sur la modernité. Des mosquées ont été construites ou en voie de l’être et le pèlerinage sera, cette année, sur la demande de Sarkozy, mieux organisé.

Au plan politique, le ministre français est très attaché à l’idée d’un Maghreb uni avec un partenariat de qualité avec l’UE. Contrairement à ses positions sur le Moyen-Orient, il croit qu’il est possible d’avoir au sud de l’Europe des partenaires économiques, notamment l’Algérie, dans une perspective de développement durable et d’intérêts communs. Evidemment, la question de l’immigration perturbe le dialogue politique entre les deux rives. Sur ce point, l’Algérie est moins concernée car les tendances actuelles indiquent que les Algériens préfèrent la liberté de circulation, soit l’obtention de visas plus facilement que la résidence définitive.

Ce serait d’ailleurs, à en croire des sources sûres, l’une des principales décisions que devait annoncer M.Sarkozy, à l’occasion de sa prochaine visite à Alger, à savoir la réduction des délais d’obtention des visas. L’Algérie n’exerce pas, si l’on peut dire de pression au titre de l’émigration sur l’Europe en général et la France en particulier. Même le concept d’immigration choisie très controversé est de peu de portée pour les Algériens qui préfèrent de plus en plus les pays du Golfe ou l’Amérique. De toute façon, l’Algérie tente depuis quelques années, de récupérer sa diaspora et de limiter les départs de ses élites.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après l’Expression