ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Peter Rodman en visite en Algérie

 
La coopération entre l’Algérie et les Etats-Unis dans le domaine de la défense sera au coeur des discussions entre Peter W.Rodman, le sous-secrétaire américain à la Défense, en visite à Alger, et ses homologues algériens.
lundi 6 novembre 2006.

Peter Rodman en visite en Algérie Peter W.Rodman est déjà venu à Alger en janvier 2003. A l’époque, il avait été reçu par le président Bouteflika ainsi que par l’ancien chef d’état-major de l’ANP, le général Mohamed Lamari. Rodman avait eu également des entretiens avec plusieurs généraux-majors, dont le directeur de la fabrication militaire, le chef du département approvisionnement, le directeur des relations extérieures et de la coopération de l’état-major de l’ANP, ainsi que le général chef du département organisation et logistique de l’état-major de l’ANP.

De son côté, le général-major, Ahmed Senhadji, a également visité Washington en mai 2005 à la tête d’une importante délégation de l’ANP sur invitation, justement, de M. Rodman. Cette visite, première du genre aux Etats-Unis pour une délégation militaire algérienne, visait à intensifier le programme de formation des officiers algériens aux Etats-Unis. Auteur d’une analyse intitulée : « Ne déstabilisez pas l’Algérie », le sous-secrétaire américain à la Défense, chargé des Affaires de sécurité internationale au bureau du secrétaire à la Défense des Etats-Unis, Peter W.Rodman a été, pour rappel, parmi les officiels américains qui ont prôné une ligne de rupture avec les mouvements islamistes extrémistes, et ce, bien avant le 11 septembre 2001.

Il avait déclaré, dans une de ses analyses sur la situation en Algérie, que la scène « les Américains ont eu une mauvaise analyse et une stratégie d’erreur en tentant de concilier gouvernement algérien et opposition islamiste (...). Nous préférons tous, bien sûr, une politique civile à une politique militaire et personne ne veut que la scène » algérienne se réduise à la violence, mais les intérêts américains auraient été sévèrement endommagés si les islamistes avaient gagné en Algérie (...) ». Il est fort probable que la délégation américaine évoquera, avec les responsables du MDN, la question de la lutte antiterroriste.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran