ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le terrorisme en Algérie inquiète les britanniques

 
Les attentats terroristes qui ont sécoués le nord de l’Algérie récemment, inquiète le Foreign Office britannique qui estime qu’il y a une menace continue de terrorisme dans notre pays et exhorte les ressortissants britanniques se rendant en Algérie à une plus grande vigilance.
mercredi 8 novembre 2006.

Le terrorisme en Algérie inquiète les britanniques Les autorités britanniques viennent de revoir à la hausse les risques de déplacement de leurs ressortissants en Algérie. Le travel warning publié par le Foreign Office a fait l’objet d’une mise à jour le 3 novembre dernier. Les derniers attentats à la bombe, ayant ciblé les commissariats de Réghaïa et de Dergana (le 29 octobre) et le siège de sûreté d’El-Harrach (le 19 octobre), sont à l’origine de ce regain de prudence. Le conseil aux voyageurs en fait mention. Même s’il assure que le niveau d’alerte n’a pas changé, l’avis exhorte les sujets de Sa Majesté séjournant dans notre pays à une plus grande vigilance, comme ne pas prendre la route de nuit, dans le nord de l’Algérie.

“Il y a une menace continue de terrorisme en Algérie. Vous risquez d’être attrapés lors d’attaques de groupes terroristes si vous voyagez par route dans certaines régions du nord de l’Algérie”, avertissent les services du ministère des Affaires étrangères et l’ambassade du Royaume-Uni à Alger. Dans la section “sûreté et sécurité”, le travel warning ne se contente pas de rappeler les derniers attentats, mais fait un bilan très sombre de la situation sécuritaire globale. “Bien que la plupart des attaques soient dirigées contre les forces de sécurité, il y a eu des actes de violence armée contre des civils et des villages. Les autobus et d’autres véhicules sont des cibles, en particulier dans des faux barrages”, observe-t-il.

Par ailleurs, il rapporte qu’entre “mai 2005 et août 2006, il y a eu plusieurs attaques à la bombe dans des stations balnéaires et sur des plages, dans la région de Boumerdès. Les attaques semblent avoir ciblé les forces de sécurité, mais ont eu lieu dans des secteurs publics causant des morts et des dommages”. La menace contre les étrangers en Algérie, brandie par le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) le 12 juin 2004, est un motif de dissuasion supplémentaire du Foreign Office. “Vous devriez vous rendre compte du risque global des attaques aveugles des terroristes, qui peuvent bien viser des civils, y compris des endroits fréquentés par des étrangers”, est-il encore indiqué. Les recommandations aux voyageurs sont au nombre de sept. Les déplacements dans certaines régions du pays, comme la Kabylie, Boumerdès et ses environs, Médéa, l’Ouarsenis, les frontières avec la Tunisie et la Mauritanie sont vivement déconseillés.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après Liberté