ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Des armes américaines pour l’Algérie ?

 
L’Algérie pourrait prochainement acquérir des armes américaines au profit de l’Armée nationale qui fait face à une recrudescence des actes terroristes qui ont causé la perte de plusieurs dizaines de soldats ces dernières semaines.
samedi 11 novembre 2006.

Des armes américaines pour l'Algérie ? « Nous sommes intéressés par un partenariat stratégique et militaire, par la formation d’officiers et une coopération en matière de sécurité, les exercices militaires communs, les échanges d’informations, les achats d’équipements militaires et les échanges entre nos officiers », avait précisé le secrétaire d’Etat adjoint américain à la Défense chargé des questions de sécurité internationale, Peter Rodman, aux chefs de l’Armée algérienne avant de quitter l’Algérie, au terme de sa visite de trois jours à Alger.

Selon une source du ministère de la Défense nationale, Rodman avait notamment exprimé la crainte de son pays devant la collusion confirmée entre le Groupe salafite pour la prédication et le combat algérien et l’organisation transnationale Al Qaîda. Le secrétaire d’Etat adjoint américain à la Défense chargé des questions de sécurité internationale a informé le gouvernement algérien de l’approbation de Washington d’approvisionner l’Algérie en équipements militaires destinés à la lutte antiterroriste, incluant des véhicules et des appareils de vision nocturne. Rodman, qui a rapporté que l’administration Bush « appréciait beaucoup l’adhésion active de l’Algérie dans la lutte antiterroriste », avait notamment insisté sur le rôle de l’Algérie dans la région au plan sécuritaire.

Le volet concernant la lutte antiterroriste dans la Méditerranéen, et le Sahel africain a été une source constante de souci pour Rodman et a pris une importante place dans les rencontres entre les experts du Pentagone accompagnant le responsable américain et les experts de la Défense et de la Sécurité au niveau du ministère de la Défense nationale. Rodman avait aussi indiqué qu’il appréciait au plus degré le rôle de l’Algérie dans la lutte antiterroriste, indiquant que Bouteflika lui a exprimé « sa volonté d’établir une coopération dans les questions de sécurité et de défense, il y a près de trois ans ». Les relations que visait Rodman s’articulent autour de trois axes principaux, et qui sont les priorités étasuniennes en Algérie : le dialogue militaire, les relations stratégiques et la coopération de haut rang entre les deux armées.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après l’Expression