ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Nicolas Sarkozy en Algérie

 
La visite en Algérie de Nicolas Sarkozy, le ministre français de l’intérieur, se veut une occasion pour Alger et Paris de renforcer la coopération dans la lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine.
lundi 13 novembre 2006.

Nicolas Sarkozy en visite en Algérie D’ailleurs, les dernières déclarations de M.Sarkozy dans les colonnes de Jeune Afrique, au sujet de suppression de l’autorisation préalable de visa, estimant que les Algériens ne doivent plus être les seuls au Maghreb à supporter cette mesure « vexatoire », ainsi que le sempiternel dossier controversé du traité d’amitié entre l’Algérie et la France, sont les principaux axes de la campagne du candidat Sarkozy, en direction des pays du Maghreb et par ricochet des émigrés.

Sarkozy débarque, donc, à Alger avec une nouvelle conception de la refondation des relations entre les deux pays. Celle qui s’inscrit dans la durée et non motivée par un simple traité qui sera jeté aux orties au gré des conjonctures politiques. Même si les tensions du passé pèseront de tout leur poids sur cette visite. D’ailleurs, lors de sa dernière prestation télévisée, le chef du gouvernement, M.Abdelaziz Belkhadem, a demandé à la France de reconnaître ses crimes durant la colonisation de l’Algérie (1830-1962). « Il faut que la France reconnaisse les crimes commis en Algérie », indique Belkhadem « pas seulement le nombre des victimes, le pillage des richesses, mais également l’effacement de l’identité nationale », a-t-il précisé.

C’est dire que M.Belkhadem, qui est aussi l’un des initiateurs d’un projet de loi condamnant la loi du 23 février 2005, ne manquera pas de réitérer les positions de principe de l’Algérie par rapport à ce fâcheux épisode qui a envenimé les relations entre les deux capitales. Belkhadem, tout en s’appuyant sur la déclaration du président français, Jacques Chirac, lors d’une visite en Arménie, selon laquelle un Etat se grandit en reconnaissant ses erreurs, a lancé indirectement un appel au chef de l’Etat français afin de donner lui même l’exemple. Sarkozy, qui séjournera pendant deux jours en Algérie, s’entretiendra avec le président Abdelaziz Bouteflika et le Premier ministre Abdelaziz Belkhadem.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après l’Expression