ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le piratage en Algérie inquiète l’ONDA

 
Devant l’ampleur prise par le piratage en Algérie, l’Office national des droits d’auteurs (ONDA) tente de trouver des solutions à même de protéger les droits d’auteur dans le pays, notamment en changeant le modèle de ses timbres.
lundi 13 novembre 2006.

Le piratage en Algérie inquiète l'ONDA La réunion du comité africain de la Confédération Internationale des Sociétés d’auteurs-compositeurs (Cisac) qui sera tenue à Alger et animée par Hakim Taoussar, le directeur général de l’Onda et Mme Diabé Siby, directrice générale du bureau sénégalais des droits d’auteur en l’absence du président du comité africain de la Cisac, le point de presse s’est articulé en la présentation de ce qu’est la Cisac, ses objectifs fixés par le comité africain pour le développement de la protection des droits d’auteurs en Afrique. La réunion s’ouvrira officiellement jeudi prochain par la ministre de la Culture Khalida Toumi, et durera deux jours. Entre lundi et jeudi se dérouleront une somme de rencontres qui va réunir les membres du comité exécutif.

Mardi et mercredi seront des journées destinées aux sociétés qui s’occupent des droits d’auteurs dans le domaine des nouvelles technologies, en relation aussi avec la gouvernance, leadership et la performance. Aussi, cette réunion aura pour but de monter un bilan ou point général de l’exercice écoulé de toutes les sociétés africaines, aussi, confirmer la proposition d’intégrer les droits d’auteurs dans le programme de développement et de préoccupations du Nepad. Mme Diabé Siby dira que « l’Algérie offrira l’opportunité d’échanger et de partager les préoccupations et redéfinir ainsi ce que nous avons comme vision en commun sur le développement des réalités technologiques et de l’information dans la sauvegarde des droits d’auteurs. »

S’agissant de l’adhésion de l’Algérie à l’OMC, M.Taoussar affirmera être en conformité avec l’Adpic (Accord sur les droits de propriétés intellectuelles liés au commerce). « La mise en conformité a été assurée par des Américains qui sont venus enquêter », indique-t-il et de reprendre : « Il y a eu un programme de remise à niveau dans le domaine législatif. Toutes les lois ont été revisitées. Il s’agit maintenant de la phase de mise en oeuvre de certains textes qui sera entamée bientôt. » Evoquant le piratage, le conférencier fera remarquer la nécessaire collaboration de toutes les institutions y compris la coopération étrangère pour juguler la contrefaçon qui, dit-il, n’épargne aucun domaine.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après L’Expression