ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Cinq terroristes éliminés dans l’Est de l’Algérie

 
Cinq terroristes ont été éliminés dans l’Est de l’Algérie et deux membres d’un réseau de soutien ont été arrêtés, pendant que l’opération de ratissage de l’armée se poursuit dans le massif de Collo.
dimanche 26 novembre 2006.

Cinq terroristes éliminés dans l'Est de l'Algérie Les forces de sécurité, en opération depuis lundi dernier dans le massif forestier de Collo, continuent leur avancée sur le terrain. Hier, les forces combinées ont achevé le bouclage du périmètre de sécurité. L’étau se resserre de plus en plus sur la trentaine de terroristes qui sont disséminés à travers la dense forêt de l’Est de l’Algérie, en se scindant en petits groupes. La veille, selon nos sources, en début de journée, une des patrouilles chargées du nettoyage de l’axe Béni Zid-Zitouna a intercepté, vivant, un terroriste. Ce dernier, dont l’identité n’a pas été encore révélée, a été arrêté au niveau du village de Hdjar-Mafrouche. C’est le deuxième terroriste capturé depuis lundi dernier.

Par ailleurs, les services de sécurité continuent à tirer les dividendes de la capture, mardi dernier, du premier terroriste. En effet, hier, les services de sécurité ont arrêté deux nouveaux agents de liaison dans le cadre de l’opération de démantèlement d’un important réseau de soutien. Le premier est originaire de la localité de Boulgartoum, commune de Kerkera, et le second de la localité d’Oum Toub. C’est aussi dans les forêts de cette localité que, hier, en fin de journée les mêmes forces, en opération dans le massif de Collo dans l’Est de l’Algérie, ont découvert deux cadavres de terroristes dans un état de décomposition. Selon les premiers indices, ils auraient été mortellement touchés lors de l’assaut donné lundi dernier par les forces de l’ANP à la casemate découverte au lieu dit Edouar, à Collo.

La piste d’une liquidation suite à des querelles intestines entre terroristes n’est pas à écarter. Ces résultats obtenus en moins d’une semaine par les forces engagées sur le terrain dans la lutte antiterroriste sont importants. Les observateurs avancent déjà deux enseignements à tirer à partir des nouvelles données. Ceux qui sont qualifiés de résiduels du GSPC et autres GSL ont réinvesti le terrain, alors occupé avant la concorde civile par l’ex-AIS. La seconde est que l’hydre terroriste est toujours capable de recruter et de redéployer ses tentacules au sein de la société. Seule une mobilisation continue et une présence forte des institutions de l’État dans ces contrées oubliées de l’Algérie profonde sont à même de couper l’herbe devant la tentation terroriste.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après Liberté