ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie veut s’inspirer de la Suède

 
Est-il possible d’appliquer en Algérie le modèle suédois de dialogue social ? Oui, répondent les participants au séminaire de l’UGTA dont le thème était « Renforcer le dialogue social et la capacité des partenaires sociaux autour de la gestion de la transition et de la privatisation ».
lundi 4 décembre 2006.

L'Algérie veut repenser son modèle social Présent à ce séminaire, Abdelhamid Temmar, ministre des Participations et de la Promotion des investissements, a fait une brève intervention pour mettre en exergue le processus de privatisation des entreprises publiques et le dialogue social qui l’accompagne. Il a ajouté à l’adresse des Suédois de LMD : « Sur la stratégie de privatisation en Algérie, j’étais mal compris pour longtemps. » Abdelhamid Temmar a jugé intéressant cette réunion avec des représentants d’un pays qui a réussi la privatisation et la préservation de la productivité, deux éléments d’une importance capitale dans une économie en transition. Et c’est ce que souhaite faire l’Algérie, a-t-il indiqué.

Les chargés des réformes économiques veulent ainsi copier les Suédois en matière de réformes et de dialogue social qui les accompagne. Le ministre des Participations et de la Promotion des investissements a insisté sur la responsabilité sociale de l’Etat dans le processus des réformes en question. Il a également évoqué le tissu social et l’assise qui le sous-tend, indiquant qu’objectivement, l’Algérie dispose d’un outil industriel intégré dan le marché. Et d’expliquer : « L’Algérie exporte et importe massivement, dispose de tarifs douaniers compétitifs. Elle a réaménagé la totalité de sa législation commerciale, signé un accord d’association avec l’Union européenne et s’apprête à conclure un accord avec l’OMC. »

Abdelhamid Temmar a ajouté dans le même registre que l’Algérie a adopté le cadre global d’une nouvelle stratégie industrielle. Elle a besoin cependant d’innovation et de technologie pour donner de la consistance à son industrie, a-t-il souligné. Présent également à cette rencontre, le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd a annoncé que l’organisation dont il est responsable a remis au gouvernement un document expliquant la vison de la centrale quant à cette stratégie sur l’industrie nationale. Il n’en dira pas davantage. Il a, par contre, copieusement parlé du dialogue social, objet de cette réunion. Il s’est ainsi réjoui que se tienne une rencontre sur le dialogue social avec des partenaires qui ont réussi la transition économique.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après la Tribune