ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le statut de l’enseignant en Algérie en débat

 
Le nouveau statut de l’enseignant en Algérie considéré comme l’un des éléments clés de la réforme du secteur de l’éducation, sera au menu des débats entre la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE) et le ministère de tutelle.
mercredi 6 décembre 2006.

Une école en Algérie Selon un communiqué de la fédération, rendu public hier, la FNTE et le ministère de l’Education nationale ont convenu d’ouvrir le dossier relatif à l’amendement du statut des travailleurs du secteur lors de la réunion qui avait regroupé récemment les deux parties, après la promulgation du statut de la fonction publique. Le communiqué souligne que le ministère et la fédération ont convenu de l’installation d’un groupe de travail conjoint chargé d’examiner le dossier. Ce groupe de travail aura pour missions prioritaires de procéder à l’analyse critique du statut actuel des travailleurs de l’éducation en Algérie et l’ouverture d’un débat auquel seront associés tous les acteurs au niveau de la base. Le communiqué signale par ailleurs que le secrétariat de la fédération a tenu le même jour une réunion au niveau de son siège et décidé d’examiner le dossier relatif au statut des travailleurs du secteur lors de la première session du comité exécutif de la FNTE.

A priori, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des rencontres périodiques, annoncées précédemment par le ministre de l’Education. En marge de l’installation de la commission interministérielle chargée de la mise en place des modalités et mécanismes du cursus de l’enseignement professionnel, Benbouzid avait indiqué que des rencontres périodiques portant sur le statut particulier de l’enseignant continueront de se dérouler couramment entre les syndicats, les représentants des enseignants et le ministère. La Fédération nationale des travailleurs de l’Education serait donc l’un des premiers partenaires sociaux à être conviée à ces rencontres. Des rencontres qui, selon le ministre, devraient aboutir à la mise sur pied d’une commission chargée d’élaborer le statut particulier de l’enseignant en Algérie. Le ministre de l’Education nationale, qui s’exprimait en marge de la séance plénière du Conseil de la nation, il y a quelques jours, a souligné qu’il sera procédé à l’installation de cette commission avec les différents syndicats et représentants des enseignants, soulignant qu’un dossier relatif à cette opération est en cours de préparation.

A propos de représentants du corps enseignant, les principales organisations syndicales autonomes, le Conseil des lycées d’Alger (CLA), le CNAPEST et le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (SNAPEST), ont été conviées par le ministère pour des rencontres autour du dossier, durant ce mois de décembre. Le ministère a néanmoins pris le soin de convier chaque syndicat séparément. « Pour le moment, le CLA n’a pas encore reçu d’invitation officielle, mais nous avons été informés par d’autres syndicats d’un calendrier de rencontre entre le ministère et l’ensemble des organisations syndicales », indique le secrétaire général du CLA, M. Osmane. Ce dernier indique, d’autre part, que le ministère avait déjà organisé une rencontre en faveur des représentants des syndicats nationaux pour les informer sur le statut général de la fonction publique, dans le cadre de l’élaboration du statut des enseignants, sans pour autant convier les syndicats autonomes. « Ceux que le ministère surnomme les représentants des enseignants (allusion faite au trois syndicats), n’ont pas été conviés à cette précédente rencontre », ajoute Osmane.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran