ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : les forces spéciales traquent les terroristes

 
La traque des terroristes en Algérie se poursuit avec les gros moyens des forces spéciales décidées à neutraliser les groupes terroristes récalcitrants.
samedi 16 décembre 2006.

Les hélicopters MI25 utilisés en Algérie Ciblant aussi les maquis susceptibles d’abriter la bête immonde, l’ANP a dépêché les forces héliportées pour des interventions, selon toute vraisemblance, de pilonnage. C’est au cours de ce week-end que des hélicoptères de combat ont sillonné le ciel pour repérer les groupuscules terrés dans les maquis denses de plusieurs wilayas d’Algérie dont Biskra, Batna, Jijel, Skikda, Annaba et Khenchela. Leur signalement a été vérifié et c’est presque sûr, à l’heure où nous mettons sous presse, que plusieurs seriates, composées de 4 à 6 terroristes, ont été localisées.

L’ANP a concentré son intervention entre Biskra et Batna, plus exactement aux Aurès, où plusieurs terroristes pourchassés auraient trouvé refuge. L’ANP avait, selon sa stratégie militaire, quadrillé tout le périmètre, en dressant un dispositif sécuritaire hermétique. Les forces spéciales ont convergé, depuis les maquis de Biskra jusqu’aux Aurès, alors que d’autres unités ont occupé certaines hauteurs pouvant constituer des passages pour les terroristes.

Appuyés par des hélicoptères de combat MI25 et MI20, les commandos antiterroristes progressent vers des abris. Les brigades canines participent aux ratissages pour d’éventuelles opérations de déminage. Rappelons que l’opération est menée à Biskra au sud de l’Algérie, depuis le lâche attentat qui avait coûté la vie à trois militaires et deux patriotes. Celle-ci s’est soldée, jusqu’à l’heure, par la neutralisation d’une vingtaine de terroristes. Quatre d’entre eux ont été abattus dans un barrage de la Gendarmerie nationale à M’chounèche.

L’identification de deux d’entre eux a permis aux mêmes services d’interpeller 36 personnes, dont neuf ont été identifiées comme membres appartenant à une organisation criminelle (voir notre édition de jeudi dernier). A noter que près d’une soixantaine de terroristes sont traqués par les forces de sécurité entre Biskra, Batna et probablement El Oued. Des étrangers de différentes nationalités, récupérés par le sinistre Mokhtar Benmokhtar, lequel avait effectué des recrutements parmi les étrangers, ces terroristes semblent avoir sous-estimé la contre-offensive de l’ANP.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après l’Expression