ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Construction en Algérie : vers la fin de l’anarchie ?

 
La qualité des constructions en Algérie a été jugé médiocre par le président Abdelaziz Bouteflika qui appelle à construire pour le 21ème siècle.
mercredi 20 décembre 2006.

Pour une nouvelle façon de construire en Algérie Pour le vieux bâti, Bouteflika prône la solution radicale : « Il faut tout détruire et recommencer à zéro ». La réhabilitation du vieux bâti coûte non seulement de l’argent, mais nécessite des compétences dont l’Algérie ne dispose pas, comme en témoignent les rares opérations menées un peu partout mais sans grand succès. Le chef de l’Etat a critiqué la façon actuelle de construire qui consiste à aligner les bâtiments en forme de cubes. « Nous devons construire mieux et assurer un meilleur bien-être des citoyens et, en même temps, assurer la sécurité des gens, car le bien-être génère la prospérité mais aussi la sécurité », a insisté le chef de l’Etat.

Bouteflika, qui a relevé « une forte pression en matière de logement social », a fait savoir que le prix du mètre carré pour le logement « doit être revu à la hausse », mais « pas au niveau des demandes exorbitantes enregistrées au niveau du ministère de l’Habitat », a-t-il précisé. S’arrêtant au niveau du stand d’un opérateur intervenant dans le domaine du contrôle technique des constructions, le chef de l’Etat a fait observer que l’Algérie appartient « à une zone de forte sismicité » et, par conséquent, « nous ne voulons pas construire des bâtiments qui créent des catastrophes comme celles que nous avons vécues ».

S’adressant au ministre de l’Habitat, le président de la République l’a instruit d’être « sévère » à ce sujet. S’agissant des infrastructures publiques, le chef de l’Etat a indiqué que « nous y avons paré au plus pressé depuis l’indépendance », car « les Français, en partant d’ici, n’ont pas laissé une infrastructure publique ». Le président de la République a souligné, au sujet notamment des constructions en préfabriqué, que « nous voulons construire avec tous ceux qui veulent nous aider à le faire, qu’ils soient Turcs, Chinois, Egyptiens ou autres ».

Evoquant les problèmes qui ont engendré la crise du logement en Algérie, le président Bouteflika a rappelé les différentes étapes qui ont vu d’abord le colonialisme français favoriser cette tendance, à travers « les centres de regroupement » qu’il avait créés durant la guerre de libération nationale. Rappelant qu’à partir des années 1990, l’Algérie a connu « un phénomène beaucoup plus grave, à savoir un exode massif des campagnes vers les villes en raison de l’insécurité créée par le terrorisme », le chef de l’Etat a estimé que « le moment est venu pour réparer tout cela et revenir à des villes qui soient celles du 21ème siècle ».

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran