ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La grogne des vétérinaires en Algérie

 
A l’approche de la fête de l’Aïd el-Adha en Algérie, les vétérinaires annoncent que la permanence ne sera pas assurée pendant ce jour férié.
mercredi 20 décembre 2006.

Les vétérinaires n'assureront pas la permance pendant l'Aid el Adha en Algérie La permanence de l’Aïd, assurée depuis 13 années par les vétérinaires fonctionnaires, et jamais rémunérée, ne sera pas effectuée cette année », lit-on dans le communiqué rendu public, hier, par le syndicat des vétérinaires. La même source annonce, par ailleurs, le retour à la protestation par l’organisation de grèves sans pour autant donner de date précise à ces mouvements. Elle appelle, en outre, à l’organisation de sit-in devant le siège du ministère de tutelle en présence, dit-elle, de tous les vétérinaires des wilayas d’Algérie. Des autobus seront loués à cet effet pour permettre à l’ensemble des vétérinaires des wilayas d’être présents à ce rendez-vous.

Le syndicat national des vétérinaires justifie ces mesures par « l’absence de toute évolution quant à l’aboutissement du projet de décret relatif au régime indemnitaire des vétérinaires » en Algérie. Pourtant, précise-t-il, l’obstacle, toujours avancé par le ministère de l’Agriculture, relatif à l’adoption du statut de la fonction publique, a bel et bien été levé. Le communiqué rappelle, par ailleurs, que la réunion à laquelle a tant appelé le syndicat pour évaluer l’état d’avancement de ce projet de décret s’est finalement tenue le 17 décembre dernier, mais sans qu’elle n’apporte les résultats escomptés. « Le représentant du ministère nous informa que l’administration a fait son travail par l’envoi d’une lettre à la Direction générale de la fonction publique et que le syndicat doit se contenter de ce résultat », affirment les représentants des vétérinaires.

Selon les syndicalistes, la responsabilité de la décision de ne pas assurer la permanence de l’Aïd incombe, en premier lieu, aux pouvoirs publics. Si ces derniers tiennent vraiment à la santé du consommateur, la moindre des considérations serait de rémunérer les vétérinaires pour le service qu’ils assurent en cette journée de fête, ajoutent les mêmes sources. En effet, c’est entre 1.200 et 1.400 vétérinaires fonctionnaires qui sont mobilisés par les pouvoirs publics durant la journée de l’Aïd El-Adha pour assister les opérations d’abattage au niveau des abattoirs mais aussi au niveau des endroits dégagés à cet effet par les APC. Et le syndicat d’indiquer : « cela fait 13 années que nous assurons la permanence de l’Aïd sans que nous soyons rémunérés pour le travail fourni ».

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran