ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie fêtera l’Aïd el-Adha le samedi prochain

 
La fête de l’Aïd El-Adha sera célébrée en Algérie le samedi 30 décembre, annonce le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs.
samedi 23 décembre 2006.

La prière de l'Aid dans une mosquée en Algérie Selon le communiqué du ministère, et « à la suite de l’observation du croissant lunaire de Dhou El-Hidja, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs annonce que le 1er Dhou El-Hidja 1427 de l’hégire correspond au jeudi 21 décembre 2006 ». Par conséquent, « le rassemblement sur le Mont Arafat sera le vendredi 9 Dhou El-Hidja, correspondant au 29 décembre 2006, et l’Aïd El-Adha, le samedi 30 décembre », précise le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs. En outre, « la prière de l’Aïd El-Adha débutera 30 minutes après le lever du soleil, à travers toutes les wilayas d’Algérie, indique le communiqué, ajoutant qu’à Alger et ses environs, la prière commencera à partir de 8h30 ».

Déclarés fériés, les deux premiers jours de la semaine prochaine, le samedi et le dimanche, viennent se greffer donc au week-end du jeudi-vendredi et, au bonheur de la plupart des fonctionnaires, hormis ceux soumis à l’astreinte. Un long week-end auquel s’ajoute la journée du lundi 1er janvier, fériée elle aussi comme de tradition. Au total, il s’agit de cinq jours de congé payé continu en Algérie. Une longue interruption du monde du travail qui pourra, selon une tradition devenue algérienne, être augmentée par les habituelles absences de fin de semaine et les reprises tardives de poste, et qui peuvent donc se prolonger jusqu’au week-end suivant pour certains, la reprise ne se faisant que le samedi 6 janvier 2007, soit 9 jours de vacances. Il faut dire que la culture du « pont » est toujours bien ancrée chez bon nombre de nos concitoyens qui y voient une « interruption » bénéfique.

Intervenant au beau milieu de grosses perturbations climatiques et d’averses importantes, cette interruption de la vie active « nationale » sera durement vécue par les ménages et se fera certainement sentir du point de vue des approvisionnements des marchés et des magasins. Ceci sans évoquer le cas des marchés des fruits et légumes mis en veille et « vidés » à chaque perturbation climatique ou interruption de calendrier, comme c’est le cas avec la fête de l’Aïd El-Adha qui s’annonce. Il va sans dire que la conséquence directe des « coïncidences » du calendrier - week-end, Aïd El-Adha, jour de l’an - va se traduire par les traditionnelles flambées des prix des produits de consommation, faits inévitables en de telles circonstances. Ajouté à la dégradation brusque de l’état des routes dans le nord du pays et au ralentissement de la circulation induit par les intempéries, ce long congé va être péniblement vécu aussi par les habitants des zones enclavées, difficiles d’accès, sans alimentation en gaz de ville par exemple.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran