ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : les pharmaciens obtiennent gain de cause

 
La marge des pharmaciens va augmenter en Algérie selon un cadre du ministère du Travail et de la sécurité sociale qui réagissait aux révendications du syndicat national algérien des pharmaciens d’officines (SNAPO).
lundi 25 décembre 2006.

Le bénéfice des pharmaciens va augmenter en Algérie En effet, à l’issue d’une réunion tenue, hier, en marge des deuxièmes Journées pharmaceutiques nationales, entre le SNAPO et les représentants du ministère du Commerce et de celui du Travail et de la Sécurité sociale, le Dr. Djawad Bourkaib, directeur en charge du dossier de la sécurité sociale, au niveau de ce ministère, a révélé que de nouvelles marges bénéficiaires « plus incitatives » seront, prochainement, annoncées en Algérie dans le cadre de l’actualisation de la convention liant les officines à la CNAS. Le même responsable a affirmé que « beaucoup de clauses de la nouvelle convention vont dans le sens des revendications » des pharmaciens tout en soulignant que cette convention entre dans « le cadre de la politique nationale visant à encourager la consommation du médicament générique ».

Il est également question de la valorisation de la nouvelle tarification des actes médicaux qui entrera en vigueur, en mars prochain. Selon ce dernier, il y a urgence de valoriser les actes médicaux pour permettre une meilleure accessibilité des citoyens aux soins médicaux en Algérie. Abordant le tarif de référence, il a déclaré que « les dysfonctionnements relevés dans l’ancienne convention ont été corrigés et nous comptons l’adapter régulièrement à la réalité du terrain », rapporte l’APS. « Nous sommes à l’écoute de nos partenaires (producteurs, pharmaciens et médecins), afin de trouver ensemble une solution bénéfique aux malades », a-t-il ajouté. Pour le représentant du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, ces nouvelles mesures tendent à équilibrer les dépenses de la CNAS, en assurant une qualité des soins avec des coûts étudiés.

Contactée par téléphone, Mme Hamrour Souad, présidente du SNAPO, a exprimé sa satisfaction des résultats de la réunion d’hier avec les représentants des deux ministères concernés par la réévaluation de la marge bénéficiaires des pharmaciens en Algérie. « Ça fait plus de huit ans que nous demandons la revalorisation de la marge bénéficiaire des pharmaciens. Nous avons été rassurés par les représentants des deux ministères sur la prise en charge de cette revendication », s’est félicitée notre correspondante. Cette dernière, tout en avouant que cette revalorisation ne va pas s’effectuer du jour au lendemain, a souligné que son syndicat reste disposé à aider les responsables du secteur dans l’élaboration de cette nouvelle convention. Concernant les revendications du syndicat, Mme Hamrour a affirmé que les pharmaciens demandent une marge bénéficiaire unique entre 40 et 42% pour faire face à la hausse croissante de leurs charges. Selon la syndicaliste, les pharmaciens n’arrivent plus, aujourd’hui, à faire face aux charges (salaires des employés, loyer, impôts...) avec l’actuelle marge bénéficiaire qui tourne autour de 19%.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran