ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : Bouteflika s’adressera aux algériens

 
Le bilan des réformes entreprises en Algérie depuis l’arrivée de Abdelaziz Bouteflika à la présidence de l’état devrait être au coeur du discours présidentiel prévu aujourd’hui.
mardi 26 décembre 2006.

Quelles perspectives pour l'Algérie sous Bouteflika ? Mais le chantier que le chef de l’Etat a ouvert depuis sa première investiture à aujourd’hui dans le cadre de son programme de reconstruction et de réformes est à ce point complexe que le bilan n’en sera que plus ambivalent dans le sens où des bilans positifs et des bilans négatifs se font face sur chacun des aspects et à chaque compartiment des actions et des secteurs touchés par les réformes et par l’effort de reconstruction de l’Algérie. Pour ce qui est des acteurs que le Président a responsabilisés et auxquels il n’a cessé de formuler publiquement des reproches, l’occasion sera peut-être donnée au chef de l’Etat de réitérer à ceux-ci ses attentes et ses insatisfactions.

Il s’agit bien entendu de l’équipe gouvernementale, mais aussi les walis qui ont été les cibles, récemment, d’un discours sans complaisance de la part de Monsieur Bouteflika. Le bilan pourrait aussi être l’occasion d’une mise en exergue par le président, des efforts financiers consentis par l’Etat, à la faveur de l’embellie financière en Algérie, pour confronter cette volonté de mobilisation financière gigantesque à la réalité du rythme d’évolution des projets. Toujours sur le registre des bilans, le Président Bouteflika pourrait également aborder la lancinante question de l’association et l’implication des forces vives de la nation dans l’effort de reconstruction et de réhabilitation des institutions, lui qui n’a pas hésité à tancer les walis sur leur incapacité à restaurer la crédibilité de l’administration locale aux yeux des populations.

Dans cette lancée, le chef de l’Etat, qui l’a souvent fait, pourrait interpeller les Algériens sur leur degré d’engagement dans les changements multidimensionnels qui se produisent en Algérie. Sur ce chapitre, la citoyenneté est en cause et pas à un moindre degré, le chef de l’Etat ayant pointer dernièrement les doigts en direction du délabrement des villes algériennes. Mais le fait est là, des chantiers sont ouverts sur tout le territoire national, impliquant autorités sectorielles et administration locale, et quel que soit leur rythme d’avancement, ils ont crée une dynamique intéressante de création d’emplois en Algérie, et d’investissements, cela même si le processus n’est pas encore achevé, puisqu’on n’est qu’à l’heure des bilans partiels.

C’est dire qu’outre les bilans négatifs, le Président qui devrait également ouvrir des perspectives pour les années à venir, à l’horizon 2009, ne pourra faire l’économie d’évoquer le chemin déjà parcouru, que ce soit dans le domaine de la construction des logements, dans le cadre des réformes législatives et institutionnelles, ou encore dans les domaines de la création d’emploi et de la formation. Les perspectives, elles, pourraient porter sur les domaines politique et économique, tant il est vrai que le Président est fortement attendu sur la lancinante question de le révision de la Constitution dont des indiscrétions disent qu’il pourrait, aujourd’hui, en fixer la date référendaire.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après la nouvelle république