ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Elections sénatoriales en Algérie

 
Les élections sénatoriales qui se tiendront en Algérie ce jeudi, pourraient voir le FLN arriver en tête avec 50 sièges devant le RND avec 30 sièges.
jeudi 28 décembre 2006.

Le FLN et le RND grands vainqueurs des sénatoriales en Algérie ? Si l’on exclut les trois sièges prétendument acquis par le MRN à Annaba, Skikda et Constantine et les trois autres présumés acquis au MSP à El Oued, Laghouat et Béchar, rien ne semble arrêter l’offensive du FLN qui n’a rien laissé au hasard. Fort d’une majorité arithmétique et de l’appui des alliances électorales, il semble que le seul ennemi d’une razzia devant un FLN déterminé à récupérer la majorité détenue jusqu’à aujourd’hui par le RND, est la hantise de dispersion des voix entre les candidats de la formation de Abdelaziz Belkhadem. De son côté, le SG du RND en est conscient et il est descendu lui-même précisément dans les wilayas d’Algérie où il pouvait négocier étroitement quelques sièges.

Son parcours depuis sa sortie à Alger est plus qu’édifiant. Le patron du RND a centré l’effort de mobilisation là où il est sûr de sauver les meubles sénatoriaux de son parti. A Tipasa comme à Blida, Tiaret, Mostaganem, Relizane, El Bayadh, Naâma ou à Aïn Témouchent et Tamanrasset, le RND semble si jaloux de ses acquis qu’il convient de les nommer fief acquis au RND. Au RND, on fait des alliances en ce sens afin d’empêcher le FLN, très offensif, à avoir une majorité absolue. Ce qui revient à dire que le Front de M. Belkhadem usera de tous les subterfuges pour déloger le RND d’abord et s’offir une bonne moisson ensuite. Par les chiffres, le RND joue au quitte puisque le double ne lui sourit assurément pas cette fois. Car sur les 52 sièges, il lui en reste que 18 à la grâce de fin de mandat de 34 sénateurs.

Au RND, ce n’est pas du tout une partie de plaisir et il est appelé à remonter difficilement la barre des 30 sièges. Sur 33 sièges, le FLN, lui, en garde quelque 17 et il mise sur un seuil de 40 sièges. Ce qui revient à dire qu’il doit rafler obligatoirement la bagatelle de 23 sièges sur les 48 mis à concurrence. C’est-à-dire la moitié. Le MRN table sur 5 sièges et le MSP sur 7 au terme des élections sénatoriales qui se tiendront en Algérie ce jeudi. Et puisque le RND joue son va-tout, il reportera ses voix à ces derniers pour pouvoir réussir le tour des 10 sièges à glaner, pronostic donné par Ahmed Ouyahia en personne. Une équation certes difficile, mais tout le monde est appelé à jouer un jeu où il y a moins d’inconnus, plutôt dans une logique où chacun connaît les capacités des autres.

Chacun peut trouver son compte. Si l’on croit la petite opération d’addition, le FLN arrivera en tête avec 50 sièges, le RND avec 30, le MSP avec 12, le MRN 3 et éventuellement le RCD 1 siège. Pour ce faire, le FLN est présent avec un candidat à travers les 48 wilayas suivi du RND dans 45, le MSP dans 27, le MRN dans 16 et le RCD dans deux seulement. Le collège des grands électeurs, le FLN se taille la part du lion avec plus de 8 000 élus locaux et 46 APW. Il est talonné par le RND avec 3 200 électeurs, le MRN avec 1 570, le MSP avec 1 186 et le RCD avec 79 voix à Béjaïa et 116 à Tizi Ouzou.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après LeJourdAlgérie