ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : Belkhadem veut remanier le gouvernement

 
Le changement de gouvernement en Algérie semble être une question importante pour Abdelaziz Belkhadem qui aurait fait une demande explicite au président de la république.
samedi 6 janvier 2007.

Abdelaziz Belkhadem - Algérie Le chef du gouvernement, qui s’exprimait jeudi sur les ondes de la chaîne II de la radio nationale, a déclaré avoir fait part au président Abdelaziz Bouteflika de son souhait de remanier son équipe en poste depuis le 25 mai 2006. Sans toutefois révéler les raisons qui sont à l’origine d’une telle demande, ni donné des précisions sur les portefeuilles concernés, Belkhadem, qui s’exprimait à la fois en tant que chef du gouvernement et en sa qualité de secrétaire général de l’instance exécutive du FLN, a indiqué que son souhait de voir un changement intervenir au sein du gouvernement a été suivi par des mesures, ajoutant avoir, en sa qualité de chef du gouvernement, fait part de cette demande de remaniement au président de la République et l’en avoir saisi par écrit. Toutefois, a-t-il précisé, la Constitution, qui lui confère le droit de proposer le staff gouvernemental, stipule que la décision de ce changement est de la seule prérogative du chef de l’Etat.

Le souhait de Belkhadem d’opérer une « mue » au sein du gouvernement, qui coïncide avec les résultats obtenus par le FLN lors des sénatoriales, relance bien entendu le débat autour de la volonté du chef du gouvernement de renforcer davantage la présence du FLN au sein de l’appareil exécutif, aux dépens, peut-être, de ses partenaires de l’Alliance. Interrogé justement sur la question de savoir si le FLN pourrait se départir de ses partenaires de l’Alliance présidentielle au cas où il venait à remporter la majorité des voix lors des prochaines élections locales et législatives, Belkhadem a indiqué que son parti ne se passera pas de ses partenaires politiques pour la réalisation du programme du président de la République, même s’il venait à remporter la majorité absolue. Le chef du gouvernement a, par ailleurs, rappelé que le référendum sur l’amendement de la Constitution aura lieu au courant de l’année 2007 en Algérie. Affirmant ne pas avoir d’idée sur le contenu du projet du président de la République, Belkhadem a expliqué que la proposition formulée par le FLN porte essentiellement sur la nature du régime.

D’autre part, le chef du gouvernement a exprimé son inquiétude de voir les prochaines échéances électorales entachées de fraude. Abordant ce qu’il a qualifié de « fraude électorale, consistant, selon lui, à vendre et à acheter les voix des électeurs », Belkhadem estime que ce procédé « fausse le processus politique et démocratique » et « empêche l’émergence des compétences ». La gestion de ce problème « aurait été plus facile si elle se limitait uniquement à l’élection des membres du Conseil de la Nation, l’opération étant limitée », a précisé Belkhadem. Le chef du gouvernement a en outre souligné que les codes communal et de wilaya doivent être prêts avant les prochaines élections, car, dira-t-il, un « certain dysfonctionnement est apparu dans la gestion des affaires locales des communes et des wilayas d’Algérie. Dans la foulée, le chef du gouvernement a rappelé que près de 1.300 communes sur 1.541 souffrent de déficit financier, d’où la nécessité « d’un changement, soit à travers la révision des prérogatives de la commune et de la wilaya, soit par la garantie des moyens nécessaires à l’accomplissement des missions des élus de ces deux institutions ».

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran