ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le Conseil des lycées d’Algérie veut s’imposer

 
Le Conseil des lycées d’Algérie qui n’est toujours pas agréé par le ministère du travail, veut prouver sa légitimité au niveau national et devenir l’interlocuteur incontournable du ministère de l’éducation.
samedi 6 janvier 2007.

Des lycéennes à Alger, Algérie. « Nous avons décidé d’élargir notre expérience dans la lutte syndicale, à l’ensemble des autres wilayas de l’Algérie où, on prévoit d’installer des conseils de wilayas. On espère, ainsi, monter une organisation nationale structurée, pour peser dans le rapport de force, au niveau national, qui oppose les enseignants au ministère de l’Education nationale », affirme M. Osmane, secrétaire du Cla.

Pour le syndicaliste, le Conseil des Lycées d’Alger a légitimé sa représentativité à l’échelle nationale, ces deux dernières années, à travers son engagement dans des mouvements de contestation au niveau national. L’assemblée générale constitutive du nouveau syndicat a enregistré la participation de représentants des enseignants venus d’une dizaine de wilayas d’Algérie : (Constantine, Blida, Sétif, Boumerdès, Tipaza...) mais, selon notre source, d’autres wilayas vont se joindre progressivement au syndicat dans les prochaines semaines.

Sept projets de résolutions ont été votés à l’unanimité, au cours de cette assemblée constitutive et concernent, entre autres, « les orientations générales et perspectives du Cla », « les éléments pour l’élaboration du statut particulier de l’enseignant » et le droit des enseignants au « pouvoir pédagogique ». Il a été aussi annoncé le lancement d’une pétition nationale contre la répression des syndicats autonomes, afin de contraindre les pouvoirs publics d’abandonner toutes les poursuites judiciaires contre une cinquantaine de syndicalistes au niveau national.

Dans ce contexte, le Cla a appelé les enseignants à participer, massivement, à la journée de protestation nationale, décidée pour le 16 janvier prochain par le Conseil national des lycées techniques et technicums (CNLTT), pour « arrêter le démantèlement de l’enseignement technique ». Il est à signaler que le Cla a annoncé un rassemblement devant le tribunal de Bab El Oued à Alger, lundi prochain, en solidarité avec son secrétaire général qui comparaîtra devant la justice, pour répondre du chef d’inculpation d’incitation à la grève.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran