ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Alger sous haute surveillance

 
A la veille du lancement de la manifestation « Alger, capitale de la culture arabe », les services de sécurité de la capitale sont en état d’alerte pour prévenir toute agression ou attaque terroriste.
mercredi 10 janvier 2007.

Ali Tounsi estime qu'Alger est assez sécurisée. Autrement dit, les rues d’Alger seront animées pendant toute la période de cette manifestation par des centaines d’étrangers ne connaissant pas forcément, dans leur totalité, les entrées et sorties de la capitale. Ils ignorent tout, également, des spécificités de la ville d’Alger. Ce serait, en effet, un spectacle navrant que de voir un ou plusieurs de ces visiteurs faire l’objet d’une agression physique.

Ainsi, et dans l’objectif de parer à de tels scénarios, il est certain que les services de sécurité, relevant autant de la gendarmerie que de la Sûreté nationale aient mis sur place un plan d’action devant renforcer le sentiment de sécurité autant chez la population algéroise que dans l’esprit des étrangers dont l’arrivée en masse est attendue pour aujourd’hui. En ce sens, le déploiement des forces de sécurité à Alger est remarquable, d’ores et déjà, dans plusieurs artères de la capitale. En sus, et de l’avis d’une source sécuritaire relevant du commissariat central, la mobilisation des uns et des autres, parmi les policiers activant dans la capitale, a atteint son paroxysme.

Ainsi, en cette veille du lancement des festivités ayant trait à la manifestation « Alger, capitale de la culture arabe », les services de la Dgsn sont incontestablement, en état d’alerte, et ce pour parer aux conséquences de n’importe quel événement fâcheux. Notre interlocuteur du commissariat central nous informe, en outre, de la mise en place d’une batterie de mesures d’ordre sécuritaire à même de permettre le déroulement des activités inhérentes à cette manifestation, sans qu’il soit fait part de cas d’incidents.

Il précise, cependant, que parmi ces mesures, il n’est point question de renforcer les effectifs activant à Alger par le biais d’autres éléments de la Dgsn en fonction dans les autres wilayas. Il estime que les 15.000 éléments en place à Alger sont pour, ainsi dire, suffisants, à même de quadriller toute la capitale et neutraliser l’activité des réseaux criminels. A rappeler que selon ses récents propos, le patron de la Dgsn, M.Ali Tounsi, a affirmé que l’étau s’est resserré autour des réseaux criminels activant dans l’Algérois.

Synthèse de Ahlem, algerie-dz.com
D’après L’Expression