ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La visite de Mahmoud Ahmadinejad en Algérie annulée

 
La courte visite annoncée de Mahmoud Ahmadinejad en Algérie a été finalement annulée et aucune explication n’a été donnée par El Mouradia.
mercredi 17 janvier 2007.

Mahmoud Ahmadinejad a annulé sa visite en Algérie. M. Ahmadinejad devait à l’occasion de cette escale de retour d’Équateur rencontrer le président Abdelaziz Bouteflika et discuter du nucléaire en Iran. Le président iranien venait d’achever une tournée en Amérique latine qui l’a conduit en Équateur et au Venezuela d’Hugo Chavez, principal soutien étranger du programme nucléaire de l’Iran. Quelles sont les raisons exactes de l’annulation d’une simple “escale technique” en Algérie qui devait durer tout au plus quelques heures ? Par qui et comment cette décision a été prise ? Même si aucune indication n’a été fournie, de source officielle, sur les raisons de l’annulation de l’escale algérienne du président iranien, des sources proches du dossier affirment que cette décision aurait un lien direct avec le dossier du nucléaire iranien.

L’Algérie pouvait difficilement se dédire après avoir accueilli quelques jours auparavant une conférence africaine sur les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire civile en partenariat avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AEIA). Le patron de cette agence, l’Égyptien Mohammed El-Baradeï, ennemi juré des Iraniens, avait même été décoré, en marge de cette rencontre, par le président Bouteflika de la médaille El-Athir (l’Élu), la plus haute distinction de l’ordre du Mérite algérien. Dans un discours à l’ouverture de cette conférence, M. Bouteflika avait du reste rappelé la position de principe de l’Algérie concernant l’utilisation du nucléaire. Le chef de l’État a demandé l’entrée en vigueur urgente du traité d’interdiction des essais nucléaires, mis en garde contre les risques de terrorisme nucléaire et appelé pour la dénucléarisation du Moyen-Orient.

La ratification de ce traité de non-prolifération, “contribuera à un meilleur respect des principes fondamentaux qui déterminent l’avenir de la sécurité mondiale”, avait également souligné M. Bouteflika. Selon les mêmes sources, Alger souhaite préserver son statut et rester “un canal de médiation et discussions sérieux” dans une crise née de la volonté de Mahmoud Ahmadinejad d’enrichir l’uranium à des fins militaires et qui fait tout pour entraîner d’autres pays avec lui. Au moment où Alger tente de construire une relation privilégiée avec Washington, une éventuelle visite à Alger de l’ultraconservateur Ahmadinejad, en guerre avec George W. Bush, risque de freiner le processus de rapprochement avec les Américains. Ahmadinejad serait-il devenu un hôte encombrant pour l’Algérie surtout que sa venue devait intervenir au lendemain de son séjour chez Hugo Chavez, autre ennemi juré du président américain ?

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après Liberté