ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie renforce son dispositif policier

 
La modernisation du dispositif policier de l’Algérie va nécessiter le recrutement de 15000 nouveaux policiers par an, selon le directeur général de la Sûreté nationale, Ali Tounsi.
jeudi 18 janvier 2007.

L'Algérie va recruter 15 mille policiers par an. Le patron de la police qui s’exprimait à l’Ecole de police de Aïn Benian, à Alger, lors de la cérémonie de sortie d’une promotion d’inspectrices de police, a indiqué que, d’ici trois années, l’Algérie aura un dispositif policier conforme aux standards internationaux. Avec un dispositif avoisinant, à l’heure actuelle, les 150.000 éléments, soit une moyenne d’un policier pour 430 citoyens, l’effectif de la Sûreté nationale est de très loin inférieur à la couverture sécuritaire dont disposent les pays voisins. Ali Tounsi a affirmé que la Dgsn, « recrutera la fine fleur de la jeunesse algérienne » qui bénéficiera de formation de très haut niveau dans les différentes écoles de son institution.

Lesquelles écoles assurent cette année la formation de 15.000 éléments dans les différentes spécialités. Les explications fournies par les cadres de l’école de Aïn Benian (près d’Alger, nord de l’Algérie) ont montré que la tenue bleue est très prisée par les jeunes Algériens. Il a été constaté dans ce sens, l’enrôlement de plusieurs dizaines de diplômés universitaires dans les rangs des agents de l’ordre public, AOP. Un service, faut-il le préciser, recrutant, en principe des candidats ayant le niveau de la 3e année secondaire mais qui attire toutefois des licenciés en chômage. Il est à rappeler que la Dgsn avait entrepris, ces dernières années, une démarche d’intégration de l’élément féminin qui vise à répondre aux nouvelles exigences du terrain.

Avec 5000 policières tous grades confondus, la même source a fait savoir que les femmes représentent actuellement, près de 5% de l’effectif total de la police en Algérie. D’autre part, et parlant du statut particulier de la police, le patron de la DGSN a déclaré que le document, en cours de finalisation, sera remis très prochainement au conseil de gouvernement qui décidera de son devenir. Tout en se gardant de divulguer le moindre détail sur son contenu, le patron de la police s’est contenté de dire que le prochain statut permettra d’améliorer la formation et le cadre de travail des éléments de la police. Un statut, fruit de la politique gouvernementale et visant à accorder des statuts à l’ensemble des fonctions et à l’augmentation des salaires de tous les fonctionnaires.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après l’Expression