ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la France misent sur la coopération

 
Les relations entre l’Algérie et la France semblent s’améliorer et les tensions s’apaiser même si les différends persistent au sujet de la loi sur le rôle positif de la colonisation.
samedi 20 janvier 2007.

Chirac et Bouteflika pourraient relancer le projet de traité d'amitié entre l'Algérie et la France. Depuis quelques mois, en effet, l’Algérie et la France ont décidé de mettre de côté les sujets qui fâchent (polémiques sur la colonisation...) et les dossiers difficiles à réaliser dans l’immédiat (le Traité de l’amitié voulu par les deux présidents mais qui n’enthousiasme pas les opinions publiques des deux pays, la libre circulation des personnes...). Désormais, la priorité est donnée aux sujets moins politiques : éducation, santé, visas, investissements.

« L’Algérie et la France travaillent sur les dossiers qui touchent et impactent directement la vie des gens. Certes, c’est plus discret et moins spectaculaire que les visites de ministres et les grands rendez-vous diplomatiques, mais c’est beaucoup plus efficace. Grâce à cette approche, les deux pays ont réalisé des avancées considérables dans plusieurs domaines », explique un connaisseur des relations bilatérales. En effet, l’année 2006 a été marquée par plusieurs annonces positives : levée de la procédure de consultation européenne pour les demandeurs de visas vers la France, soutien affiché du ministère français des Affaires étrangères pour les entreprises françaises souhaitant investir en Algérie... L’année 2007 devrait être marquée par le déploiement de plusieurs grands chantiers, avec une priorité donnée à l’éducation et la santé.

Selon nos informations, une délégation de la Conférence des grandes écoles, regroupant les grandes écoles françaises d’ingénieurs et de management, est attendue cette semaine à Alger où elle doit rencontrer les responsables de l’enseignement supérieur algérien. But : renforcer la coopération entre les universités et les grandes écoles algériennes avec leurs homologues françaises. Durant cette visite, des accords devraient être signés pour notamment permettre le lancement en Algérie de formations avec des diplômes reconnus par l’Etat français. Autre annonce majeure qui devrait intervenir en 2007 : l’inauguration du premier hôpital franco-algérien, près d’Alger, et la création d’une faculté de médecine, en collaboration avec l’université de Toulouse.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran