ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La femme algérienne dans l’action syndicale

 
Pour renforcer le rôle de la femme algérienne dans l’action syndicale, une rencontre de femmes syndicalistes de l’UGTA a été organisée en collaboration avec le centre américain de solidarité ouvrière internationale.
lundi 22 janvier 2007.

La femme algérienne aspire à plus de droits en Algérie. La rencontre qui a eu lieu au siège de la mutuelle des travaux publics de Zéralda s’est tenue en collaboration avec les animateurs de la commission nationale des femmes syndicalistes de la centrale syndicale. En effet, cette rencontre sera suivie par d’autres dont la première sera organisée demain à Alger, plus exactement au siège de la Maison du peuple Abdelhak Benhamouda. D’autres rencontres régionales seront organisées respectivement à l’Est, à l’Ouest et au Sud et ce dans le cadre du projet du réseau régional d’autonomisation de la femme algérienne initié l’année dernière par le centre américain au profit de l’Algérie, de la Jordanie et de Bahreïn

Selon la coordinatrice de la commission nationale de la femme à la centrale syndicale, Mme Soumia Sahli, les deux ateliers porteront sur l’examen et l’analyse de la question de la mondialisation et son impact sur l’économie mondiale et sur la femme en particulier en tant que facteur influent. Selon la même source, la présente session planchera sur la définition des moyens et modes d’action syndicale dans le cadre du processus de mondialisation qui « accentue les différences existant entre l’homme et la femme et creuse le fossé de la discrimination professionnelle et matérielle entre les deux, notamment au niveau de l’accession aux postes de décision », ajoutant que cette démarche constituera toujours « l’un des principaux objectifs escomptés par la femme syndicaliste algérienne au service de ses intérêts ».

Pour sa part, Mme Lorraine Clewer, directrice du bureau de représentation pour le Maghreb du centre américain pour la solidarité ouvrière internationale, a exprimé le souhait de voir les participantes tirer profit, à la faveur de ces cycles de formation, du savoir-faire et des informations ayant trait à l’économie mondiale et ses répercussions négatives sur le monde du travail ainsi qu’aux moyens susceptibles de faire face à cette situation dans l’intérêt de la femme algérienne, en tant qu’élément actif dans l’économie. Mme Clewer a saisi cette occasion pour appeler les syndicalistes algériennes à « aller de l’avant sur la voie de l’action syndicale », estimant qu’elles sont un « exemple » à suivre eu égard aux résultats qu’elles ont obtenus dans le domaine des droits de la femme.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran