ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie intéresse les grandes écoles françaises

 
Pour la formation de ses élites, l’Algérie s’inspire du modèle français des grandes écoles et la coopération entre les deux pays devrait rapidement évoluer dans les prochaines années.
samedi 27 janvier 2007.

Les grandes écoles françaises prospectent en Algérie. Alors que l’école franco-algérienne de médecine et d’un Institut supérieur des technologies devraient bientôt voir le jour, ce sont les grandes écoles françaises qui commencent à s’impliquer. Une délégation de seize grandes écoles de l’Hexagone (HEC, ENPC, ENA, Sciences-Po, INSA, Télécoms Paris, Ecole d’architecture, ENS...), a séjourné en Algérie de samedi à lundi. Pour les classes préparatoires, le lycée Louis-le-Grand a fait également le voyage. C’est la première fois qu’une délégation aussi importante de grandes écoles françaises se déplace à l’étranger.

Conduite par Aïssa Touazi, conseiller du ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy, la délégation a, durant trois jours, discuté avec des écoles algériennes sur de nombreux projets destinés à la formation des élites de notre pays. « L’objectif aussi est de réfléchir à la mise en place de pôles d’excellence dans les domaines scientifiques et techniques de façon à accompagner le développement économique de l’Algérie. Ces pôles permettront à l’Algérie de se doter de cadres de haut niveau. C’est une marque de confiance de la part des autorités algériennes de se tourner vers la France pour former ses élites », explique une source proche du dossier.

Les discussions entre les écoles des deux pays devraient aboutir à la mise en place d’un cadre de coopération et la conclusion d’accords de partenariats. « Il y a un véritable engouement de la part des écoles françaises pour établir des partenariats avec les écoles algériennes », affirme Aïssa Touazi. La création des pôles d’excellence devrait être suivie de pôles régionaux un peu partout à travers le pays. Le gouvernement veut surtout convaincre les écoles françaises de s’implanter en Algérie. Le projet de création de pôles d’excellence en partenariat avec les grandes écoles françaises a été initié par les ministres des Affaires étrangères des deux pays. Il est fortement soutenu par les autorités politiques des deux pays, ce qui devrait accélérer sa concrétisation.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran