ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Coopération entre l’Algérie et l’Allemagne en matière de sécurité

 
La coopération sécuritaire entre l’Algéire et l’Allemagne a été au coeur des discussions entre le secrétaire d’Etat allemand à la Sécurité, August Hanning, et ses homologues algériens à Alger.
mardi 30 janvier 2007.

August Hanning en visite en Algérie. Selon un communiqué de l’ambassade d’Allemagne à Alger, la coopération entre l’Algérie et l’Allemagne en matière de sécurité se concentre sur des questions très pratiques, telles que la lutte antiterroriste, la reconduite à la frontière et l’immigration illégale. « Dans l’ensemble, elle est en bonne voie », indique l’ambassade d’Allemagne. En échange de cette coopération dans la lutte contre le terrorisme, l’Allemagne a soutenu la suppression de la consultation préalable à l’égard des ressortissants algériens demandeurs de visas Schengen. Cette suppression a été annoncée par le ministre français de l’Intérieur lors de sa visite à Alger en novembre dernier.

L’Allemagne salue également le processus de réconciliation nationale entamé en Algérie et les progrès accomplis à ce jour. « Ceci prépare le terrain pour un développement plus positif sur les plans politique, économique et social en Algérie », estime l’ambassade d’Allemagne. Maintenant l’Allemagne, qui préside le Conseil de l’Union européenne, attend plus de l’Algérie dans la lutte contre l’immigration illégale. Les Allemands cherchent des informations et l’aide des autorités algériennes pour mieux contrôler et réduire l’immigration clandestine. Comme les autres pays européens d’ailleurs, à l’image de la France, de l’Espagne et de l’Italie. Mais sur ce dossier, Alger reste sourde aux critiques européennes.

En fait, notre pays n’est pas un grand fournisseur d’immigrants illégaux, contrairement au Maroc, aux pays subsahariens et de l’Europe de l’Est. Des harraga sont prêts à tout pour rallier le « paradis européen », mais généralement les Algériens cherchent plutôt à émigrer légalement. Les pays européens veulent l’aide des pays africains, notamment de l’Algérie, pour mieux contrôler les flux migratoires en provenance du Sud, en y installant des centres pour trier et choisir les candidats à l’immigration. Cela leur permettra de vider les pays du Sud de leurs élites. L’Allemagne, la France, l’Espagne et les autres pays industrialisés ont besoin de bras pour faire fonctionner leur économie, mais cherchent à délocaliser le contrôle dans les pays du Sud. Cependant, l’Algérie n’est pas favorable à cette démarche et plaide pour la mise en place d’une politique de lutte contre l’immigration clandestine basée sur le développement économique du pays fournisseur d’immigrants illégaux.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran