ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Jack Lang en visite en Algérie

 
A l’occasion de sa visite en Algérie, Jack Lang a remis un message de Ségolène Royal au président Abdelaziz Bouteflika dans laquelle elle a qualifié la colonisation française de notre pays de système de domination, de spoliation et d’humiliation.
lundi 5 février 2007.

Jack Lang accueilli en Algérie par Bouteflika. "La France, qui a l’ambition de porter un message universel, se doit de regarder son histoire en face, même s’il s’agit de ses pages les plus sombres, comme la colonisation dont j’ai dit à plusieurs reprises qu’il s’agissait d’un système de domination, de spoliation et d’humiliation", a affirmé Mme Royal dans ce message remis à Bouteflika par son conseiller spécial Jack Lang. La candidate socialiste a ajouté qu’elle souhaitait que les rapports entre la France et l’Algérie soient une “référence dans les relations entre le Nord et le Sud”.

La femme la plus populaire de l’Hexagone s’est également engagée à faire sa “priorité” du renforcement des relations entre l’Algérie et la France. “Ma priorité, si je suis élue, sera de jeter les bases, avec vous, d’une relation renforcée entre nos deux pays, car mon sentiment profond est que nous pouvons résolument passer à une dimension supérieure dans les liens de coopération qui nous unissent.” Elle a également souligné que la relation entre la France et l’Algérie “faite d’intimité, doit se développer dans la confiance et être soudée par l’amitié”. La candidate socialiste a également estimé “fondamental” que Paris et Alger “puissent élaborer ensemble une restitution de l’histoire qui tienne compte de notre histoire partagée”.

La controverse sur le passé colonial de la France en Algérie a empêché la signature d’un traité d’amitié devant sceller une réconciliation définitive entre la France et l’Algérie. Alger réclame des excuses à Paris pour les crimes commis en Algérie pendant la période coloniale (1830-1962), avant de signer ce traité voulu par les présidents Jacques Chirac et Bouteflika. La signature de ce traité, prévue fin 2005, a été reportée sine die en raison de la polémique suscitée par la loi votée le 23 février 2005 par le Parlement français, dont l’article “04” par la suite abrogé à l’initiative de Jacques Chirac, faisait référence au “rôle positif” de la colonisation.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après Liberté