ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Alger plus sûre en 2006

 
Le taux de criminalité a baissé à Alger de 20% en 2006 selon le commissaire Belassel Boualem, chef de la division ouest de la Sûreté de la wilaya d’Alger.
lundi 5 février 2007.

La capitale Alger plus sécurisée en 2006. Ce résultat n’a pu être atteint que grâce aux efforts déployés par les 13 sûretés de daïra que compte la wilaya d’Alger. Mais c’est « aussi grâce à l’application rigoureuse de la loi », a commenté le chef du centre des opérations et de la prévention, le commissaire Merzak Dib. « Les citoyens se montrent de plus en plus vigilants. Ce constat nous l’avons fait notamment en ce qui concerne le port d’armes blanches », a indiqué le commissaire Belassel. En termes d’agression à l’arme blanche, la Sûreté de la wilaya d’Alger a eu à traiter en 2006 pas moins de 1045 affaires, et 1104 personnes interpellées et présentées devant le parquet.

Egalement, les services de la police judiciaire ont enregistré 48.960 affaires criminelles. De l’ensemble de ces affaires, il y a eu 25.993 personnes interpellées. Ainsi, le nombre d’homicides volontaires est de 9 affaires, tentatives d’assassinat, 18 affaires ; assassinats avec préméditation, 5 cas. Aussi, la police judiciaire de la wilaya d’Alger a enregistré 20 suicides et 64 tentatives de suicide, 4 cas d’avortement. En ce qui concerne le trafic de drogue, le commissaire Belassel a indiqué que ses services ont saisi pas moins de 668,56kg de kif et 4487 comprimés de stupéfiants en 2006.

Malgré cette importante quantité de drogue saisie, le conférencier confirme que le phénomène est en nette régression dans la capitale. « Pour preuve, a-t-il insisté, le prix des stupéfiants à Alger a augmenté d’une façon vertigineuse. Les trafiquants se tournent vers les wilayas limitrophes, Tizi Ouzou et Béjaïa pour se les procurer ». Un autre phénomène sur lequel se sont étalés les responsables de la Sûreté de la wilaya d’Alger, ce sont les marchés informels.

A en croire le commissaire Dib, sont l’année dernière, la Sûreté d’Alger a éradiqué 11 marchés informels. Par ailleurs, au sujet des accidents de la circulation, le commissaire principal, représentant les services de la sécurité publique à la wilaya d’Alger, Mahfoud Ahmed, a souligné que ce phénomène est en nette régression. Se voulant plus convaincant, il emprunte la langue des chiffres. Ainsi, pour l’année 2006, « nos services ont enregistré 2581 accidents de la circulation. 745 matériels et 1863 corporels ». Ces accidents ont provoqué le décès de 72 personnes et 1969 autres blessées.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après l’Expression