ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les routes d’Algérie continuent de tuer

 
Le terrorisme routier sur les routes d’Algérie continue de faire des victimes et selon la Gendarmerie nationale, près de 3400 personnes ont trouvé la mort sur les routes algériennes.
lundi 5 février 2007.

Les accidents de la route en Algérie ont causé la mort de 3379 personnes. Selon les statistiques fournies par la Gendarmerie nationale, l’année 2006 a enregistré 24 193 accidents, 3379 morts et 41 091 blessés. En 2005 déjà, les chiffres étaient inquiétants : 22 684 accidents, 2932 morts et 38 857 blessés. Les causes des accidents de la route en Algérie restent le comportement humain (87,51%) suivi de l’état du véhicule (6,58%) et de l’état des routes et l’environnement (5,90%).

Plus précisément, les causes sont la vitesse excessive avec 5501 cas (29,87%), la non-maîtrise du véhicule avec 3920 (21,30%), dépassements dangereux avec 2744 cas (14,91%), non- respect de la distance de sécurité entre les véhicules avec 1531 cas (8,32%), circulation à gauche avec 1234 cas (6,70%), non-respect de la priorité avec 798 cas (4,34%) et même les délits de fuite avec 160 cas (0,87%).

Le mois qui a connu le pic des accidents de la route en Algérie est août. Le mercredi est la journée de la semaine où il y a le plus d’accidents entre 14h et 18h. Les jeunes, dont la tranche d’âge varie entre 18 et 29 ans, sont responsables à 34,40% des cas des accidents suivis de 28,90% des jeunes de 30 à 39 ans qui sont responsables aussi des accidents.

Sétif est la wilaya où les chauffards sévissent le plus (18,80% des accidents), talonnée par Alger (15,44%) et Oran (9,91%). La RN 5 reliant Alger à Constantine est la plus meurtrière avec 1430 accidents (27,58%) ainsi que la RN 4 reliant Alger à Oran qui a enregistré 968 accidents (18,67%). Les conséquences de ces accidents sont catastrophiques, plongeant des milliers de familles dans le deuil suite à la perte cruelle d’un parent ou d’un proche.

Synthèse de Mourad, algerie-dz.com
D’après El Watan