ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Facilitations des exportations de l’Algérie vers la Suède

 
Les exportations de l’Algérie vers la Suède restent faibles d’où les facilitations mises en place pour renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays.
mardi 6 février 2007.

L'Algérie et la Suède veulent renforcer leurs échanges commerciaux. C’est du moins ce qui ressort du séminaire sur les “facilitations des exportations de l’Algérie vers la Suède”, organisé hier au niveau de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie animé par Open Trade Gate. Les exportations algériennes en Suède sont très faibles, de l’ordre de 300 000 euros seulement, ce qui fait dire au responsable d’Algex, M. Benini, que “les relations économiques entre l’Algérie et la Suède sont relativement faibles”.

Il faut dire que plus de 72% des importations suédoises proviennent de l’Union européenne, 10% des autres pays de l’Europe, 0,4% seulement de l’Afrique. Entre 70 et 75% des exportations vont aux pays membres de l’UE et aux autres pays d’Europe. M. Börje Risinggard dans sa présentation, devant les opérateurs économiques algériens très peu nombreux, a expliqué quels seraient les produits algériens susceptibles d’être placés sur le marché suédois, faut-il qu’ils soient pour autant compétitifs.

Il cite alors les produits agricoles frais, les télévisions, le café, mais aussi des vêtements, des produits alimentaires, des produits chimiques, du fer et de l’acier. Les Suédois expliquent que leur pays étant membre de l’Union européenne applique le tarif douanier commun de l’UE. Ils ont toutefois certains règlements qui leur sont propres en matière de sécurité et de santé ainsi que des exigence concernant la certification, l’étiquetage. Le marché suédois sert souvent de tête de pont pour atteindre les marchés scandinaves ainsi que les pays baltes.

Synthèse de Kahina, algerie-dz.com
D’après Liberté