ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La France doit reconnaître ses crimes en Algérie

 
Jack Lang a profité de sa visite en Algérie pour rappeler que la France devait reconnaître les crimes de son armée coloniale pendant l’occupation de l’Algérie.
mardi 6 février 2007.

Jack Lang a délivré un message de Ségolène Royal à l'Algérie. Les propos tenus dimanche à Alger par Jack Lang, conseiller spécial de la candidate socialiste Ségolène Royal, ont déclenché une vive polémique en France. Lors d’un déplacement à Alger, Jack Lang a plaidé, à l’issue d’une conférence donnée à l’invitation de l’Institut des études stratégiques globales (IESG), pour une « reconnaissance par la France des crimes commis par la colonisation » en Algérie. Ancien ministre de l’Education, il a également appelé à « réformer les manuels scolaires français qui présentent une histoire idyllique du colonialisme ». Des propos qui ont suscité une vague de protestation de tous les mouvements de droite et du centre.

Le ministre des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, qui accueillera le 20 février son homologue algérien à Paris, a réagi dès lundi matin, en déclarant que la France devait cesser de se « battre la coulpe ». « Méfions-nous de la mauvaise conscience et de la repentance permanente. Tout cela est lié au raidissement de la mémoire, au souvenir nécessairement douloureux de la colonisation », a déclaré le chef de la diplomatie française sur Europe 1. Avant de préciser : « Mais regardons vers l’avant. 74% des Algériens ont moins de 25 ans. Il faudrait maintenant tourner une page et arriver à regarder l’Algérie comme un partenaire d’égal à égal ». Douste-Blazy fait partie de l’UMP (droite) et figure parmi les principaux soutiens du candidat Nicolas Sarkozy.

Le président de l’UDF (centre), également candidat à la présidentielle, François Bayrou, a estimé que l’attitude de Jack Lang était d’« une grave imprudence ». « Chaque fois qu’on essaie d’instruire le procès, en injuriant ou en insultant ceux qui ont donné leur vie, qui ont participé à un effort dont je rappelle qu’il était l’effort de la République et spécialement de la gauche, on creuse à nouveau les blessures du pays », a-t-il estimé. Mais, sans surprise, la réaction la plus virulente est venue du leader d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen. En difficulté dans les sondages depuis quelques semaines, le président du Front national a sauté sur l’occasion pour envoyer un message à son électorat traditionnel : « Si M. Lang entend par là les regrets que nous devrions avoir vis-à-vis de l’Algérie, c’est une opinion crapuleuse, c’est scandaleux de dire cela », a-t-il déclaré, lors d’une émission diffusée simultanément sur la radio Europe 1 et la chaîne de télévision internationale TV5.

Synthèse de Rayane, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran