ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie communique sur la question des disparus

 
L’Algérie n’a rien à cacher sur la question des disparus selon le ministre des affaires étrangères Mohamed Bedjaoui à l’occasion de sa visite à Rome en Italie.
samedi 10 février 2007.

Mohamed Bedjaoui, Algérie. Bedjaoui a réaffirmé, à cette occasion, l’attachement de l’Algérie à la relance des relations euro-méditerranéennes, insistant sur le rôle que peut jouer l’Italie pour faire de la mer méditerranée une aire de paix, de stabilité. Plusieurs questions de l’actualité internationale ont été examinées au cours de ces entretiens, notamment la Palestine, l’Irak, le Liban, le Sahara occidental et la Somalie. Les deux ministres ont exprimé leur totale convergence de vues, tout en appelant à une action plus concrète et plus soutenue de la communauté internationale pour trouver une issue à ces questions.

Bedjaoui, a affirmé que l’Algérie n’avait rien à cacher sur la question des disparus et qu’elle a, à plusieurs reprises, exprimé par les actes, sa volonté de « tourner définitivement une page douloureuse de son histoire ». Répondant à une question d’un journaliste à ce sujet, lors d’un point de presse tenu jeudi en marge de la conférence qu’il a animée le même jour à Rome, M. Bedjaoui a souligné que l’Algérie avait mis en place « une charte pour la réconciliation nationale afin d’apaiser les coeurs et les esprits et tourner définitivement une page douloureuse de son existence ». Il a rappelé que l’Algérie a signé solennellement, il y a trois jours à peine à Paris, une convention des Nations Unies sur les disparitions forcées.

« S’agissant d’une convention des Nations Unies, l’Algérie aurait pu se contenter d’envoyer à Paris, comme d’autres pays l’ont fait, son représentant auprès de l’ONU ou bien la faire signer par son ambassadeur dans la capitale française, mais le président Abdelaziz Bouteflika a décidé que ce serait un ministre d’Etat et ministre des Affaires étrangères qui apposera sa signature », s’est-il félicité.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran