ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Mahmoud Ahmadinejad en Algérie à la fin du mois ?

 
La visite en Algérie du président iranien Mahmoud Ahmadinejad prévue pour le 25 fevrier semble incertaine.
dimanche 11 février 2007.

Mahmoud Ahmadinejad pourrait se rendre en Algérie d'ici fin février. L’incertitude s’installe au point que certaines sources affirment que la visite est carrément compromise. Indésirable à Alger pour les uns et impératifs du calendrier pour d’autres, le mystère entourant l’annulation de la visite du président iranien demeure entier. Alors que l’ambassade d’Iran en Algérie avait invoqué un « malaise » dont aurait été victime le chef de l’Etat Iranien, de retour de sa tournée latino-américaine, d’autres sources au fait des relations algéro-iraniennes n’hésitent pas à mettre en avant des « points de rupture » entre les deux pays. Viendra ? Viendra pas ? s’interroge-t-on aussi bien à Alger qu’à Téhéran.

Une chose est sûre : annoncée pour le 25 février, la visite officielle de Mahmoud Ahmadinejad semble être compromise. Pour cause, à l’exception du « souhait » de l’ambassadeur d’Iran en Algérie, M.Hossein Abdi Abyaneh, qui nous a rendu, hier, une visite de courtoisie à l’occasion de la célébration, aujourd’hui, de l’anniversaire de la révolution islamique du 11 février 1979, rien n’a encore filtré sur cette visite. Nous apprenons, également, que la présidence algérienne n’aurait pas encore donné son accord à la date proposée par les Iraniens, à savoir la fin du mois en cours.

Il convient de rappeler que l’agence officielle iranienne d’information, Irna, qui a révélé l’information de la visite, en février, du président iranien, a publié un extrait de la lettre envoyée par ce dernier à son homologue algérien, M.Abdelaziz Bouteflika, dans laquelle il lui exprime clairement son souhait de se rendre en Algérie. « J’espère avoir l’honneur de visiter votre pays, le mois prochain, afin d’approfondir le dialogue entre les deux pays respectifs dans le but de renforcer les relations bilatérales et d’accroître le partenariat dans les questions d’intérêt commun », lit-on dans ce document.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com
D’après l’Expression