ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie de demain selon le RCD

 
En vue de l’édification de l’Algérie de demain, le RCD de Said Saadi veut miser sur le dialogue, la pluralité et la capitalisation des ressources humaines.
dimanche 11 février 2007.

Said Saadi - RCD - Algérie C’est du moins ce qu’a esquissé Saïd Sadi dans son allocution à l’ouverture des travaux du troisième congrès de son parti, tenu le week-end dernier à Alger. « Ensemble pour l’Algérie de demain » est, selon lui, loin d’être un slogan creux, mais il est une nouvelle démarche favorable à la construction du pays dans la sérénité. Ce défi est, a souligné l’orateur, réalisable si on respecte un certain nombre de préalables, en premier lieu, la pluralité. « Dans l’Algérie d’aujourd’hui, le défi qui s’impose à chacun d’entre nous est, à la fois, simple et vital. En politique, la différence est nécessaire et légitime. »

La pluralité a la vocation d’explorer au mieux les possibilités des solutions qui s’offrent à l’Algérie en vue de parvenir au consensus et non à mener au déchirement ou à l’exclusion », a-t-il lancé devant une assistance composée de militants du RCD, d’anciens chefs de l’exécutif, de représentants des ONG des droits de l’homme, de représentants de partis, à leur tête Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du FLN et chef du gouvernement actuel. La priorité, a-t-il plaidé, est de favoriser. « C’est sur cette démarche qui transcende la douleur pour installer l’apaisement que nous entendons débattre ici et nous souhaitons être entendus. Celles et ceux qui vivent avec notre peuple savent que nos compatriotes recherchent désormais une issue consensuelle à une histoire tourmentée », a estimé Saïd Sadi.

Le RCD, a-t-il enchaîné, a œuvré durant ces cinq dernières années « même si c’est dans une situation de quasi clandestinité » à créer les conditions pouvant mener à la solution. Cependant, la réalisation de cet objectif suppose, pour le leader du RCD, la mise en place de certaines garanties. La transparence des élections en Algérie et le respect de la volonté populaire. Le président du RCD n’écarte pas, dans ce sens, la participation du parti aux échéances électorales prochaines. « A priori, il faudra bien participer aux prochaines échéances, mais il faut que ce ne soit pas un rituel. Nous savons ce qu’a coûté au pays. Nous avons manifesté une volonté et une disponibilité qui ouvrent une nouvelle voie politique au pays », a-t-il déclaré à la presse en marge des travaux du congrès.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après El Watan