ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Kabylie ciblée par les terroristes d’Al Qaida

 
Les attentats commis en Kabylie (wilayas de Tizi Ouzou et Boumerdès) et revendiqués par les terroristes d’Al Qaida au Maghreb ont causé la mort de six personnes et plusieurs dizaines de blessés.
mercredi 14 février 2007.

La Kabylie a été sécouée par plusieurs attentats terroristes. La revendication des attentats d’hier, vient de sceller définitivement le pacte entre les deux organisations terroristes. Ainsi, trois mois après les attentats de Dergana et Bab Ezzouar et deux mois après celui de Bouchaoui, sept attentats presque synchronisés ont été perpétrés, hier à l’aube, aux environs de 4h40 dans les wilayas de Tizi Ouzou et de Boumerdès (Kabylie). Bilan officiel : six morts et 24 blessées, alors que d’autres sources évoquent un bilan plus lourd. Ces attentats marquent une reprise spectaculaire des actions terroristes, après une courte trêve, même précaire. A Boumerdès, les localités visées sont Si Mustapha, Souk El Had et Boumerdès-ville. Les attentats ont eu lieu dans un rayon d’une trentaine de kilomètres. Dans la wilaya de Tizi Ouzou, ce sont les localités de Draâ Ben Khedda, Mekla et Illoula Oumalou, qui ont été la cible des terroristes.

La plupart des véhicules qui avaient explosé devant des édifices abritant des services de sécurité, ont été actionnés à distance, créant un décor apocalyptique. Un mode opératoire qui atteste de la maîtrise des nouvelles méthodes, dont l’objectif est de faire plus de victimes. A Si Mustapha (Boumerdès), tout comme à Draâ Ben Khedda et Mekla dans la wilaya de Tizi Ouzou (Kabylie), ce sont respectivement, le siège de la brigade de la gendarmerie, la Bmpj et un commissariat de police qui ont été soufflés par les explosions. Des symboles de l’Etat auxquels les desperados du Gspc ont décidé de prendre pour cible, pour conférer à leurs actions l’impact escompté, à savoir semer plus de terreur au sein de la population qui commence peu à peu à se relever d’une longue convalescence.

L’attentat le plus meurtrier de ce mardi a visé la gendarmerie de Si Mustapha, un bâtiment de deux niveaux abritant plusieurs dizaines de gendarmes. Il a été dévasté par l’explosion. Cette image désolante des portes et des fenêtres du premier étage arrachées par l’intensité du souffle, dénotent de la puissance de la déflagration et de la quantité d’explosifs utilisée. L’explosion a creusé un cratère de deux à trois mètres de diamètre dans la chaussée, endommagé la façade du bâtiment, éventré plusieurs commerces, cafés et épiceries de la rue principale de cette bourgade rurale que traversent quotidiennement des centaines de routiers se rendant en Kabylie. Pour parer à toute éventualité, un dispositif sécuritaire spécial a été déployé sur les grands axes routiers menant de et vers les wilayas de Tizi Ouzou et de Boumerdès. Les mêmes précautions ont été prises dans la capitale où des barrages de police et de Gendarmerie nationale ont été renforcés.

Synthèse de Billal, algerie-dz.com
D’après L’Expression