ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie accordra 610 bourses à l’étranger

 
Réintroduites en Algérie par le ministère de l’Enseignement supérieur, des bourses de formation à l’étranger vont être accordées à 610 universitaires pour le compte de l’année universitaire 2007-2008.
jeudi 15 février 2007.

Le gouvernement veut améliorer le niveau de l'enseignement en Algérie. 510 bourses pour les maîtres assistants et chargés de cours, les 100 autres profiteront aux étudiants majors de promotion de certaines filières sélectionnées par le ministère de tutelle. Les bénéficiaires de ces bourses auront à poursuivre des formations en post-graduation dans les filières des sciences économiques, gestion, sciences commerciales, droit et en pharmacie. 481 étudiants, qui sont tous majors de promotion en Algérie, passeront leurs épreuves orales et écrites le 14 mars prochain.

L’annonce de la réintégration de ce programme a fait l’objet hier d’un point de presse animé au siège du ministère par le directeur de la coopération et des échanges interuniversitaires, M. Saïdani, qui a affirmé que toutes les dispositions sont prises pour assurer le bon déroulement de cette sélection. Une commission de contrôle de conformité réglementaire suit de près le cheminement de l’opération. Le conférencier justifie l’organisation du concours dans certaines filières par le déficit en termes d’encadrement, notamment pour les enseignants de rang magistral.

Les thèses des 510 maîtres assistants et chargés de cours retenus pour la formation à l’étranger, devront être finalisées dans un délai ne dépassant pas les 18 mois. Le délai rime ici, a laissé entendre le responsable du ministère, avec obligation de résultat pour ne pas ouvrir la voie à des départs sans retour, comme c’est le cas, par le passé, pour les étudiants qui ne reviennent pas alors qu’ils sont formés avec les deniers publics. Le directeur de la coopération a indiqué, d’autre part, que la priorité est accordée dans ce programme à la formation des formateurs pour répondre au besoin d’un encadrement qualitatif des bacheliers en Algérie et de l’amélioration du niveau de l’enseignement.

Synthèse de Souad, algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran