ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’emploi des femmes en Algérie

 
Le nombre de femmes ayant un emploi en Algérie reste faible à 15% de la population active selon le rapport 2006 du CNES et du PNUD.
samedi 17 février 2007.

Travail des femmes en Algérie. Cela s’explique « à certaines contraintes liées au marché du travail qu’aux aspects sociaux culturels », souligne le CNES. Selon les chiffres de 2005, la population active féminine en Algérie s’élève en moyenne à 1,42 million de personnes annuellement, soit 2,5% depuis 2001. La population active augmentera de 3%, avec un taux de 2,5% pour les hommes et de 4,95% pour les femmes.

Ainsi donc, la pression des femmes sur le marché du travail sera ainsi deux fois plus élevée que celle des hommes, précise la même source. La population occupée féminine s’est accrue pour atteindre 1,2 million, soit 7,4% au cours de la période 2001/2005. « Cette croissance traduit d’importantes avancées socioculturelles sur la perception du travail féminin par la société en Algérie », lit-on dans le rapport.

Les femmes occupées situées dans les zones urbaines représentent 73%, où les opportunités d’emploi sont plus élevées dans les villes, contre seulement 27% dans la zone rurale. Dans cette dernière, des progrès sensibles sont enregistrés dans l’accès à l’emploi pour les femmes, enregistrant ainsi une croissance annuelle de 8,9%, soit un taux de plus que celui de la zone urbaine. Plus de 50% femmes algériennes occupent principalement des emplois permanents, notamment dans le secteur de la santé et celui de l’éducation et elles exercent plus dans le secteur public que privé.

Le nombre de femme chômeuses a atteint 249 000 en 2005, soit 17% du total de la population en chômage. Durant la même période, le taux de chômage féminin a enregistré une régression de 13,9%, contre 12% pour les hommes. Dans la tranche de (20-24 ans), il a atteint 42% pour les femmes. Cela dénote « une évolution des mentalités à l’égard du travail des femmes bien plus qu’une discrimination dans le recrutement des femmes ». Ceci est confirmé par la durée de recherche d’un emploi qui est inférieure chez les femmes par rapport aux hommes.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après la nouvelle république