ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie n’enverra pas de soldats en Somalie

 
L’Algérie participera aux côtés des Etats-Unis dans l’offre logistique de transport des troupes en Somalie mais n’enverra pas de soldats de l’ANP sur place.
lundi 19 février 2007.

L'Algérie participera à l'effort de paix en Somalie. La Grande-Bretagne a offert 8 millions de dollars américains, tandis que l’Union européenne a promis de débloquer 15 millions d’euros (19,5 millions de dollars). Toutefois, le financement et la logistique restent la plus grande préoccupation de l’UA. Selon des sources militaires, ce seront certainement des avions militaires de type Antonov qui seront convoyés par l’Algérie à Mogadiscio, car les capacités de ces aéroplanes sont très importantes, l’Antonov restant un des plus gros avions de transport de troupes du monde. La seconde possibilité reste le Hercule, un avion de transport aérien multirôle, qui sert au transport d’équipement et de fret, participe à des missions de recherche et de sauvetage (SAR) et assure le ravitaillement en vol des chasseurs.

Le Hercule peut être chargé et déchargé rapidement avec peu d’équipement, et il est particulièrement utile dans la livraison d’approvisionnements, car il ne nécessite qu’une courte piste pour se poser, selon les définitions classiques des avions militaires. Les projets de déploiement d’une force de maintien de la paix en Somalie sont très avancés, l’Union africaine ayant prévu d’y déployer, dans un premier temps, trois bataillons opérationnels ougandais et nigérians, ont déclaré de hauts responsables de l’organisation panafricaine. Mais aucun soldat algérien ne sera du voyage somalien, affirme une source militaire à L’Expression. Les raisons ne sont pas évoquées, mais on devine aisément qu’il s’agit de décisions politiques de la plus haute autorité.

La situation sécuritaire en Somalie se dégrade. Plusieurs attaques ont été rapportées ces derniers jours, en particulier à Mogadiscio, la capitale. La semaine dernière, des centaines de manifestants ont menacé de mener des actions de guérilla contre les troupes étrangères déployées en Somalie. Les forces de maintien de la paix viennent soutenir le fragile gouvernement de transition qui a pris le contrôle de Mogadiscio après que ses troupes, appuyées par l’Ethiopie, aient défait, en décembre dernier, les miliciens de l’Union des tribunaux islamiques. Cinq pays ont déjà accepté d’envoyer des troupes : l’Ouganda, le Nigeria, le Ghana, le Malawi et le Burundi. L’Algérie s’occupera de l’aide logistique.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression