ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La Banque d’Algérie victime de Khalifa Bank ?

 
La Banque d’Algérie qui a été lourdement accusée dans l’affaire Khalifa a adopté une nouvelle stratégie de défense en s’estimant victime de Abdelmoumène Khalifa et non coupable.
mercredi 21 février 2007.

La Banque d'Algérie se constitue partie civile « Elle a été victime des agissements de Khalifa Abdelmoumène et des gestionnaires de Khalifa Bank, car ils lui ont présenté des documents comptables falsifiés, de même que les R10 (rapports mensuels) », affirment les deux avocats de la Banque d’Algérie. Et d’affirmer que la BA ne peut être accusée car elle est un organe de l’Etat et « l’Etat ne peut être esté en pénal, sauf pour les accidents de la route ! », a déclaré M. Khaled Achour.

Et d’expliquer que « la Banque d’Algérie a décidé de se constituer partie civile après que deux sociétés étrangères aient fait une demande similaire », en mentionnant que la Banque d’Algérie était garante d’El Khalifa Bank. Si la demande de ces deux sociétés, l’une turque et l’autre française, était acceptée par le tribunal criminel « il s’agirait alors d’un grave précédent » car, a-t-il expliqué, la Banque d’Algérie « a des avoirs à l’étranger » qui risqueraient d’être menacés.

Il donna ensuite un aperçu des prérogatives du Conseil de la monnaie et du crédit ainsi que de la Commission bancaire qui ne peut contrôler « que ce qu’on veut bien lui montrer ! ». Juste après, Me Bourayou, défenseur d’accusés, a contesté la constitution de la Banque d’Algérie en partie civile. Mais la présidente intervint pour dire « maintenant, nous ne faisons que réceptionner les constitutions, vous pouvez contester par la suite, après le PG ». Se présentèrent ensuite plusieurs avocats et plaignants qui se sont constitués partie civile pour des pertes comprises entre 20 et 100 milliards de centimes.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran