ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les relations entre la France et l’Algérie sont exceptionnelles

 
Les relations entre la France et l’Algérie sont fortes et exceptionnelles et marquées par des épisodes douloureux, selon le Premier ministre français Dominique de Villepin.
samedi 24 février 2007.

Dominique de Villepin (France) et Amar Saadani (Algérie). Le dernier jour de la visite de Amar Saïdani en France, président de l’Assemblée populaire nationale (APN), a été marqué par ses entretiens avec Dominique de Villepin, le Premier ministre français, ainsi qu’avec Christian Poncelet, le président du Sénat. Dominique de Villepin a eu à ce propos des mots très forts pour qualifier les relations algéro-françaises à l’issue de son entretien avec Saïdani. "Les relations entre la France et l’Algérie sont fortes et exceptionnelles et marquées par des épisodes douloureux. L’Algérie a une place particulière dans le cœur des Français", a indiqué le Premier ministre dans une déclaration à la presse. Au-delà du travail au niveau gouvernemental, de Villepin veut que les relations entre les deux pays “puissent se développer à travers le travail des élus”, du fait, dit-il, que “c’est la meilleure façon de faire en sorte que ces relations restent fortes, dynamiques, vivantes et exigeantes”.

Aussi, précise-t-il, “j’ai remarqué avec le président de l’APN qu’il y a cette détermination et tant de sujets d’intérêt commun en matière économique, éducative, culturelle, sociale et de sécurité”. En somme, dit le locataire de Matignon, “nous avons des préoccupations très proches et la volonté de travailler ensemble”. Interrogé dans le même ordre d’idées sur l’avenir du traité d’amitié entre la France et l’Algérie, de Villepin note que “l’important est de garder cette volonté d’avancer et de développer les relations entre les deux pays ainsi que tout ce qui donnera de nouvelles impulsions à ces relations. Je suis convaincu, quelles que soient les échéances de part et d’autre, en France ou en Algérie, de cette continuité nécessaire et du développement des relations entre nos deux pays”.

Pour sa part, le président du Sénat, Christian Poncelet, a abordé les relations bilatérales. “Je reçois quelqu’un de la famille, a-t-il déclaré à l’issue de son entretien avec Amar Saïdani, le président de l’APN. Je souhaite que nous puissions en tant qu’élus, algériens et français, échanger pour bien se connaître et s’apprécier, et que les uns puissent s’enrichir de l’expérience des autres, tout ceci pour que la coopération entre la France et l’Algérie soit étroite.” L’entretien de Amar Saïdani avec son homologue français a eu lieu mercredi en fin d’après-midi. Jean-Louis Debré s’est dit très optimiste quant à l’avenir des relations entre les deux pays, à l’issue de son entretien avec Saïdani : “Grâce à la visite du président de l’APN, il y a une conviction qu’il faut travailler ensemble dans l’avenir.”

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté