ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie se dotera d’une agence de sécurité nucléaire

 
L’Algérie va prochainement créer une agence de sécurité nucléaire qui sera rattachée au ministère de l’Energie et dont la mission sera d’assurer le contrôle des installations nucléaires algériennes.
lundi 26 février 2007.

L'Algérie veut sécuriser ses installations nucléaires. De passage au forum de l’ENTV le 24 février, une date hautement symbolique, le ministre de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, en réponse aux questions du Quotidien d’Oran, a tenu à souligner tout l’attachement de l’Algérie pour le développement de la technologie nucléaire pacifique et cela sous l’égide de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Le ministre révélera même à ce sujet qu’une loi est en cours de préparation et sera, semble-t-il, présentée au gouvernement prochainement.

Pour ce qui est de la recherche et du développement de cette énergie très complexe, le ministre rappellera les « buts pacifiques » de notre pays et précisera qu’il appartient au Commissariat à l’énergie atomique d’en assumer le rôle. L’intervention du ministre, qui coïncide ainsi avec le 36e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, a été bien évidemment l’occasion de revenir sur la nouvelle loi régissant le secteur et à laquelle des amendements ont été apportés sur décision du chef de l’Etat. Le ministre reste convaincu que la nouvelle loi permettra à l’Algérie d’être compétitive mais surtout d’attirer des investissements étrangers.

D’après Chakib Khelil, la nouvelle loi, décriée par nombre de partis politiques et même certains responsables algériens, n’a pas connu des « modifications de fond », puisque, explique-t-il, les amendements concernent principalement l’obligation de détenir au moins 51% d’actions par la compagnie pétrolière nationale Sonatrach dans tous les accords conclus avec des partenaires étrangers en Algérie. Mais le plus important également, souligne-t-il, c’est l’impôt sur « les profits exceptionnels » que devront verser les sociétés étrangères et qui sera destiné, souligne encore le ministre, aux générations futures.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Quotidien d’Oran