ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les femmes s’émancipent en Algérie

 
La présence des femmes dans les instances législatives en Algérie est de plus en plus visible selon Mme Nouara Saâdia Djaffar, ministre déléguée chargée de la Famille et de la Condition féminine, qui s’exprimait à l’occasion de la présentation du rapport annuel 2007 de l’Unicef.
mardi 27 février 2007.

Une femme exerce son droit de vote en Algérie. La femme algérienne, jusqu’à présent marginalisée, doit trouver son autonomie pour participer pleinement à l’essor de l’Algérie. Qu’il s’agisse de l’éducation, de la santé ou d’autres secteurs. Selon le programme du président de la République, une enveloppe financière très importante sera allouée, prochainement, pour une meilleure prise en charge de cette catégorie appelée communément « le sexe faible » en dépit de son implication directe dans le développement social.

Les précédentes enquêtes ont démontré que l’amélioration de la situation de la femme influe sur la situation de l’enfant, car ce sont les femmes qui constituent, pour des millions d’enfants dans le monde, le meilleur garant de développement, a souligné la ministre. Chiffres à l’appui, l’oratrice a précisé que « le taux de participation de la gent féminine au travail est de 18,86% en Algérie ; ce qui n’est pas inestimable. » Le taux de participation aux instances législatives est de 7%. « l’Algérie n’est pas loin de la France et des USA qui enregistrent respectivement 12 et 14% » a précisé la conférencière. La participation de la femme dans la vie politique, au niveau mondial est de 17%. En Algérie et dans d’autres pays arabes, le taux frôle les 7%.

Par ailleurs, il est à préciser que le département de Mme Djaffar travaille en collaboration avec d’autres ministères ainsi que les scouts algériens pour bannir l’analphabétisme, notamment dans les régions rurales. « Pour y aboutir, l’allègement du volume horaire du travail, le transport scolaire ainsi que la sécurisation de l’environnement doivent être garantis. » a-t-elle précisé. S’agissant de l’enfant, la conférencière a annoncé, dans la foulée, qu’une loi sur l’enfance sera instaurée cette année. M.Raymond Janssens, représentant permanent de l’Unicef en Algérie, a estimé pour sa part que la ratification de l’Algérie des protocoles facultatifs portant respectivement sur l’abolition de la vente, de la prostitution et de la pornographie des enfants ainsi que leur implication dans les conflits armés, démontre « la volonté de ce pays à protéger ses enfants et ceux du monde. »

Synthèse de Souad, www.algerie-dz.com
D’après l’Expression