ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et l’Afrique du Sud coopéreront dans le nucléaire

 
L’Algérie et l’Afrique du Sud ambitionnent de développer leur coopération scientifique notamment dans le domaine de la recherche nucléaire civile.
mercredi 28 février 2007.

L'Algérie veut développer l'énergie d'origine nucléaire. C’est ce qu’a déclaré, hier, M.Funda Mpanza, chef de la délégation sud-africaine, lors de la tenue des travaux de la commission mixte algéro-sud-africaine sur les sciences et technologies, organisés au siège du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. « La coopération avec l’Algérie n’a pas progressé comme nous le voulions », dit-il. Il estime qu’il reste encore des domaines « sur lesquels nous devons travailler davantage, à l’exemple du nucléaire et du laser ».

Des experts algériens se sont déjà rendus en Afrique du Sud pour s’enquérir de son expérience dans ce domaine mais aussi dans d’autres créneaux. « Nous espérons voir cette coopération scientifique se concrétiser encore plus dans l’avenir » entre l’Afrique du Sud et l’Algérie, insiste M.Funda Mpanza. Il faut souligner que l’Afrique du Sud est, à ce jour, le seul pays africain a posséder une centrale nucléaire. Cette dernière, basée à Koeberg, dans la province du Western Cape (sud-ouest), produit environ 6% de son électricité. Une seconde centrale sera également construite afin de répondre aux besoins croissants en électricité, selon son gouvernement. Elle devra produire plus d’un millier de megawatts.

A noter que l’Afrique du Sud, un producteur-clé d’uranium, est membre de l’Agence internationale pour l’énergie atomique et signataire du Traité de non-prolifération des armes nucléaires, à l’instar de l’Algérie. Notons que le président Abdelaziz Bouteflika, a, lors de l’ouverture de la conférence régionale africaine sur l’énergie nucléaire, déclaré que l’Afrique « a été pionnière dans le désarmement nucléaire » et qu’elle a été d’un « apport important » à l’universalisation de ce traité. En revanche, M.Arezki Saïdani, directeur de la coopération au département de Rachid Harraoubia, a indiqué que les réunions de cette commission se sont succédé pour définir les projets porteurs dans divers domaines, notamment le nucléaire, le laser, les ressources en eau et minerais, la lutte contre la pauvreté ainsi que le domaine spatial.

Synthèse de Kahina, www.algerie-dz.com
D’après L’Expression