ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie continuera à coopérer avec les Etats-Unis

 
Malgré le refus de l’Algérie d’accueillir une base militaire américaine sur son sol, tout porte à croire que Alger continuera à coopérer avec les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme.
dimanche 4 mars 2007.

La coopération militaire entre l'Algérie et les Etats-Unis tardent à se concrétiser. Pour rappel, en juin 2005, l’armée américaine avait mené trois exercices de lutte antiterroriste dans quatre pays de la région du Sahel et en Algérie dans le cadre de l’opération “Flintlock 2005”, destinée à empêcher que les zones désertiques de cette région ne deviennent des repaires terroristes. Ces exercices intervenaient dans le cadre de l’initiative antiterroriste trans-Sahara.

Le Congrès américain a approuvé un budget de 100 millions de dollars sur cinq ans, à partir de 2007, pour ce programme. Pour de nombreux observateurs, la question est de savoir si les déclarations de Mohamed Bedjaoui constituent un coup d’arrêt au processus de rapprochement entre Alger et Washington ? De nombreux hauts responsables militaires américains se sont rendus en Algérie.

Lors d’une visite à Alger, l’ancien secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, avait même affirmé que les États-Unis souhaitaient accroître leur coopération militaire et antiterroriste avec l’Algérie. De son côté, le chef d’état-major de l’Armée algérienne, le général de corps d’armée Ahmed-Salah Gaïd, avait effectué en avril 2006 une visite officielle aux États-Unis.

Lors de la visite la semaine dernière à Alger de la sous-secrétaire d’État américaine pour la diplomatie publique, Karen Hughes, M. Bedjaoui aurait rétorqué à la responsable américaine, qui faisait l’éloge de l’Algérie pour sa grande maîtrise de la lutte contre le terrorisme, que l’Algérie veut du concret et ne peut se contenter uniquement de belles paroles.

Synthèse de Ahlem, www.algerie-dz.com
D’après Liberté