ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’extradition en Algérie d’Abdelmoumène Khalifa piétine

 
Recherché par l’Algérie pour fraude, Abdelmoumène Khalifa a été interpellé à Londres par la police britannique puis remis en liberté sous caution.
dimanche 4 mars 2007.

A quand L'extradition d'Abdelmoumène Khalifa en Algérie ? Khalifa est l’un des 104 accusés, parmi lesquels d’anciens responsables gouvernementaux algériens, d’un vaste procès qui s’est ouvert le 8 janvier en Algérie.

Une unité de la police spécialisée dans la délinquance économique et financière a confirmé l’interpellation le 27 février de cet homme de 40 ans "soupçonné de blanchiment d’argent", a déclaré à Reuters une porte-parole de la police londonienne. "Il a été remis en liberté sous caution et devra se présenter le 20 mars devant un commissariat du centre-ville de Londres", a-t-elle ajouté.

Le propriétaire du groupe Khalifa, qui a fuit l’Algérie et vit à Londres depuis 2003, s’est déclaré prêt à être traduit devant la justice britannique et à être interrogé en Grande-Bretagne par des magistrats algériens. Il rejette les accusations de pots-de-vin portées contre lui au cours du procès en Algérie qui devrait durer plusieurs mois.

Alger, qui a signé en 2006 un accord d’extradition avec la Grande-Bretagne, veut obtenir l’extradition de l’homme d’affaires. Le ministre algérien de l’Intérieur, Noureddine Yazid Zerhouni a présenté le cas Khalifa comme un test pour les relations bilatérales entre Londres et Alger.

"Il ne peut y avoir de coopération sérieuse entre l’Algérie et la Grande-Bretagne si celle-ci ne peut régler un dossier criminel comme celui de l’extradition d’Abdelmounène Khalifa", a-t-il déclaré à l’agence de presse officielle APS.

Synthèse de Mourad
D’après Reuters