ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Tunisie renforcent leur coopération militaire

 
Avec l’ambition de renforcer la coopération militaire entre l’Algérie et la Tunisie, le ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, M. Abdelmalek Guenaïzia, effectue une visite officielle à Tunis.
mardi 6 mars 2007.

Abdelmalek Guenaïzia (Algérie) en Tunisie. Les discussions entre le ministre tunisien de la Défense, M. Kamel Mordjane, et le ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, M. Abdelmalek Guenaïzia, ont porté sur l’évaluation de l’état de la coopération militaire entre l’Algérie et la Tunisie et les voies de son impulsion, dans l’esprit des décisions de la 2e commission mixte de coopération militaire qui a eu lieu à Tunis en 2006 et de la préparation de sa 3e session prévue à Alger dans le courant 2007. La coopération militaire algéro-tunisienne, qui est encadrée par un accord signé en 1983 et actualisé en 2001, a vu la réunion de la 1re session de sa commission mixte se tenir en 2005 à Alger.

M. Guenaïzia s’est rendu au musée national militaire (Palais de la rose), un ancien palais du bey restauré par l’armée et, ouvert en 1989 où sont exposés divers armements et documents, retraçant l’histoire de l’armée tunisienne. Cette visite a été sanctionnée par un échange des plaques des musées militaires des deux pays, ainsi que par la signature du livre d’or du musée par M. Guenaïzia. Abdelmalek Guenaïzia visitera aujourd’hui le musée de la fraternité algéro-tunisienne de Ghardimaou, situé à la frontière entre l’Algérie et la Tunisie, et déposera une gerbe de fleurs au monument historique de Sakiet-Sidi-Youssef. Le programme de visite du ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, qui s’étale jusqu’au 7 mars, prévoit également la visite d’installations militaires à Bizerte, à une soixantaine de kilomètres au nord de Tunis, ainsi que le Centre national tunisien de télédétection à Tunis et l’École de guerre de Bortale-Hayder.

Si la menace terroriste a permis un renforcement de la coopération sécuritaire entre les deux pays d’autant que plusieurs islamistes de nationalité tunisienne ont été arrêtés en Algérie pour terrorisme, il n’en reste pas moins que l’Algérie considère que cette coopération n’est pas assez poussée. Et c’est dans l’objectif de relancer la coopération militaire que s’inscrit, entre autres, le déplacement du ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale en Tunisie. Il est vrai, cependant, que les relations ont toujours été bonnes entre l’Algérie et la Tunisie du fait que le bornage des frontières s’est effectué dans de bonnes conditions. L’apparition de la violence terroriste en Algérie au début des années 1990 a poussé la Tunisie à renforcer la surveillance aux frontières et à resserrer l’étau sur le mouvement islamiste.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Liberté