ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie confirme l’arrestation de Khalifa

 
L’Algérie a confirmé par la voix d’Abdelaziz Belkhadem l’arrestation de Rafik Khalifa à Londres, mais ce dernier a été libéré sous caution.
jeudi 8 mars 2007.

Rafik Khalifa recherché par l'Algérie "Les Britanniques sentent qu’ils doivent agir par rapport à ce dossier", à savoir "l’arrestation et l’extradition de Khelifa", a commenté de son côté le ministre d’Etat algérien et ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales Noureddine Yazid Zerhouni, ajoutant qu’il ne pourrait y avoir une coopération sérieuse entre l’Algérie et la Grande-Bretagne dans d’autres domaines, "si on ne peut pas résoudre un cas qui relève du droit commun, comme l’affaire de l’extradition d’Abdelmoumen Khelifa".

En exil depuis 2003 en Grande-Bretagne, l’ex-PDG du groupe " Khalifa" fait l’objet du procès récemment ouvert par la justice algérienne. Les principaux chefs d’inculpation retenus sont "association de malfaiteurs, vol qualifié, escroquerie, abus de confiance et falsification de documents officiels". Dans son premier volet, le procès, unique en son genre en Algérie, porte sur un "trou" de 3,2 milliards de dinars (environ 32 millions d’euros), constaté dans la caisse principale de la Khalifa Bank, une banque appartenant au groupe "Khalifa", à la suite d’irrégularités dans la gestion des dépôts, tandis que d’autres volets de ce scandale sont en train d’être examinés.

Synthèse de Souad
D’après Xinhua