ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La distribution d’eau en Algérie reste inchangée

 
Le programme de distribution d’eau en vigueur en Algérie sera maintenu avec son lot de restrictions malgré les récentes pluies qui ont amélioré le niveau de remplissage des barrages.
dimanche 11 mars 2007.

Distribution d'eau après les dernières pluies en Algérie En d’autres termes, il s’agit de préserver les disponibilités en eau dans les barrages d’Algérie pour assurer un approvisionnement satisfaisant de la population en eau en été et en automne. Par souci de prudence, les restrictions sont ainsi maintenues. Une plage horaire quotidienne de 10 à 14 heures à Alger et un rythme de distribution d’un jour sur deux à Oran, selon un responsable du ministère des Ressources en eau.

La situation s’est améliorée en termes de disponibilités, selon lui, grâce aux apports pluviométriques, mais aussi à cette politique de prudence. Elle est meilleure par rapport à l’année dernière. Au mois de novembre 2006, le taux de remplissage des barrages d’Algérie était de 40%, il est passé à 45% en décembre 2006, contre 32% en décembre 2005. Aujourd’hui, ce taux est de 42%, soit un niveau presque identique à la même période de l’année précédente, et ce, grâce aux apports pluviométriques de décembre, janvier et de ces derniers jours.

Au Centre de l’Algérie, le taux est de plus de 50%. Le barrage de Keddara, la principale source d’approvisionnement en eau de la capitale, accumule 75 millions de mètres de mètres cubes, soit à 52% de ses capacités. Il a reçu ces derniers jours un apport de 3,3 millions de mètres cubes. Le barrage Taksebt, situé dans la wilaya de Tizi Ouzou, est rempli à 91%. L’ouvrage a reçu un apport de 6,5 millions de mètres cubes. Il accumule 165 millions de mètres cubes.

À l’Est, la situation est nettement meilleure. Sur 19 barrages, 10 ont atteint un taux de plus de 70%. Par contre, à l’Ouest, un déficit important est enregistré. Pour faire face à cette situation, un programme de forages a été entamé à partir de décembre 2006. Il cible en particulier les villes d’Oran, de Chlef, Sidi Bel-Abbès, Tiaret. Notons également que pour améliorer la situation au Centre et à Chlef, un programme de 20 000 mètres linéaires de forages a été entamé, a ajouté ce même responsable.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Liberté